May 2, 2019 / 10:08 AM / in 4 months

Fuite Huawei: Le n°2 de May justifie le renvoi du ministre de la Défense

(Actualisé tout du long)

LONDRES, 2 mai (Reuters) - David Lidington, le numéro deux du gouvernement britannique, a défendu jeudi la décision de Theresa May de limoger son ministre de la Défense Gavin Williamson, soupçonné d’avoir laissé fuiter des informations confidentielles relatives à l’opérateur chinois de réseaux télécoms Huawei.

La Première ministre, a-t-il dit, n’aurait pas pris une décision aussi lourde si elle n’avait disposé de preuves crédibles de l’implication de son ministre.

“L’enquête sur les révélations de l’information concernant la 5G a été mise sur pied afin de faire en sorte que l’intégrité du Conseil national de sécurité (ndlr, où a été prise la décision) en général soit préservée et que les participants aux réunions du CNS puissent continuer d’avoir pleinement confiance dans ses opérations et dans la confidentialité de ses procédures”, a dit le ministre d’Etat au Bureau du cabinet devant le Parlement.

Les ministres, a-t-il ajouté, ne peuvent rester en fonction que lorsqu’ils jouissent de la confiance de la Première ministre. Quant à d’éventuelles suites judiciaires, Lidington a souligné que la question relevait des procureurs, et non des ministres.

Gavin Williamson, qui avait soutenu de Theresa May lors de sa prise de contrôle du Parti conservateur à l’été 2016, a démenti “énergiquement avoir été d’une quelconque manière impliqué dans cette fuite”.

Le quotidien britannique The Telegraph a révélé la semaine dernière que Londres allait autoriser Huawei à contribuer au déploiement de la 5G au Royaume-Uni au moment où un nombre croissant de pays s’interrogent sur les liens existants entre le groupe chinois et Pékin. Cette décision a été prise lors d’une réunion du Conseil national de sécurité.

Dans un courrier adressé au ministre évincé, Theresa May rapporte que l’enquête menée sur ces fuites a mis en lumière “des preuves convaincantes mettant en avant (sa) responsabilité dans la divulgation non-autorisée”.

Elle l’a remplacé par sa ministre au Développement international, Penny Mordaunt, qui devient ainsi la première femme à occuper ce rôle au Royaume-Uni.

Le départ contraint de Williamson est le dernier en date d’une longue liste de ministres démissionnaires, le plus souvent partis de leur propre chef car en désaccord avec la stratégie suivie par May dans le dossier du Brexit. (Elizabeth Piper et David Milliken Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below