April 24, 2019 / 7:46 AM / 5 months ago

France-Delevoye ferme sur l'âge de la retraite, Raffarin le contredit

PARIS, 24 avril (Reuters) - Jean-Paul Delevoye s’engage mercredi au maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans, alors que l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, allié d’Emmanuel Macron, ajoute à la confusion en se prononçant pour un report de l’âge légal.

La concertation sur la réforme des retraites, qui doit s’achever en mai, a pâti d’une cacophonie gouvernementale sur l’hypothèse d’un recul de l’âge minimum de la retraite, aujourd’hui fixé à 62 ans, auquel le chef de l’Etat s’était engagé à ne pas toucher durant la campagne de 2017.

Dans un entretien publié mercredi dans L’Est républicain, le Haut-commissaire à la réforme des retraites l’assure : “J’ai souhaité une clarification apportée par le Premier ministre qui a confirmé mon mandat : l’âge légal ne changera pas”.

Jean-Paul Delevoye estime que le flou entretenu par le gouvernement a contribué au retrait de Force ouvrière des négociations et à “la position du Medef, qui aborde ce sujet avec une vision à caractère budgétaire”.

FO s’est retiré le 16 avril des discussions en estimant que l’attitude de l’exécutif dévoyait “le sens et l’objectif de la concertation”. Le Medef a proposé pour sa part la semaine dernière de repousser l’âge de la retraite à 64 ans d’ici à 2028.

“Notre engagement est de préserver la liberté de partir à 62 ans, tout en sachant que l’intérêt de l’équilibre du système est que vous partiez de préférence à 63 ans, 64 ans”, souligne Jean-Paul Delevoye.

L’intervention de Jean-Pierre Raffarin, mercredi sur RTL, a contrecarré ses efforts de clarification.

“Il faut bien expliquer aux Français que si on veut maintenir le niveau de cotisation et maintenir le niveau de pension, il est clair qu’il faudra travailler un peu plus”, a-t-il dit, plaidant pour un recul de l’âge de départ “de manière modérée”.

“Je crois qu’il faudra aller dans cette direction, c’est la seule qui me semble aujourd’hui raisonnable pour financer l’avenir des pensions”, a-t-il justifié. (Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below