April 22, 2019 / 2:14 PM / 4 months ago

USA/Immobilier-Hausse des promesses de vente en mars

WASHINGTON/NEW YORK, 30 avril (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PROMESSES DE VENTE EN HAUSSE DE 3,8% EN MARS

30 avril - Les promesses de ventes de logements anciens ont atteint un pic de huit mois en mars, a annoncé mardi la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

L’indice calculé par la NAR s’est établi à 105,8 en mars, son plus haut niveau depuis juillet 2018 et en hausse de 3,8% par rapport au mois précédent (101,9, non revisé).

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,1% de cet indicateur en mars.

Les promesses de vente sont considérées comme un indicateur de l’évolution à venir du marché immobilier aux Etats-Unis puisqu’elles sont censées se transformer en ventes effectives un ou deux mois plus tard.

Malgré une demande croissante, alimentée par la baisse des taux du crédit immobilier et le ralentissement de la hausse des prix, les reventes de logements ont diminué le mois dernier en raison de la pénurie de biens à vendre. (voir plus bas)

Sur un an, les promesses de ventes se sont contractées de 1,2% en mars.

Tableau

* LA HAUSSE DES PRIX IMMOBILIERS RALENTIT ENCORE

30 avril - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 3,0% sur un an en février, marquant un ralentissement plus important que prévu par rapport à janvier, montre mardi l’indice S&P/Case-Shiller.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 3,2% sur un an.

Le chiffre de janvier a été de son côté révisé en baisse, à 3,5% contre 3,6% annoncé initialement.

* VENTES DE LOGEMENTS NEUFS SUPÉRIEURES AUX ATTENTES EN MARS

23 avril - Les ventes de logements individuels neufs aux Etats-Unis ont augmenté en mars pour atteindre leur plus haut niveau depuis près d’un an et demi, montrent les statistiques publiées mardi par le département du Commerce, soutenues par la baisse des taux du crédit et celle des prix de l’immobilier.

En hausse de 4,5%, le nombre de ventes s’est élevé à 692.000 en rythme annualisé, le plus élevé depuis novembre 2017.

Mars marque le troisième mois consécutif de hausse du marché américain de l’immobilier neuf, qui représente environ 11,7% des ventes de logements aux Etats-Unis. Les ventes de février ont été révisées en baisse, à 662.000 unités contre 667.000 annoncé initialement.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 650.000 ventes en rythme annualisé en mars, soit une baisse de 2,5% par rapport à février.

Le prix de vente médian des logements neufs a chuté de 9,7% en mars par rapport au même mois de 2018, pour tomber à 302.700 dollars, son plus bas niveau depuis février 2017.

Sur le marché du crédit, le taux des prêts immobiliers à taux fixe à 30 ans a diminué d’environ 80 points de base depuis novembre selon les données de la société de refinancement Freddie Mac.

Tableau

* RECUL PLUS FORT QUE PRÉVU DES REVENTES DE LOGEMENTS

22 avril - Les reventes de logements aux Etats-Unis sont retombées plus fortement que prévu en mars après leur rebond de février, dénotant une faiblesse persistante du marché immobilier américain en dépit de la baisse des taux hypothécaires et du ralentissement de la hausse des prix.

Elles ont chuté de 4,9% à 5,21 millions d’unités en rythme annualisé, selon les statistiques publiées lundi par la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d’agents immobiliers du pays, qui a en outre révisé à la baisse le chiffre de février à 5,48 millions d’unités au lieu de 5,51 millions.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 3,8% à 5,30 millions d’unités.

Sur un an, les reventes de logements, qui représentent environ 90% des ventes sur le marché, ont baissé de 5,4% - leur 13e mois consécutif de baisse en variation annuelle.

Le prix médian des logements a augmenté de 3,8% par rapport à mars 2018, à 259.400 dollars.

Tableau

* LES MISES EN CHANTIER À UN PLUS BAS DE PRÈS DE DEUX ANS

19 avril - Les mises en chantier aux Etats-Unis ont reculé à un plus bas de près de deux ans en mars, pénalisées par la faiblesse persistante du secteur des maisons individuelles, ce qui suggère que le marché immobilier continue de souffrir en dépit de la baisse des taux d’intérêt.

Les mises en chantier ont reculé de 0,3% en rythme annuel ajusté des variations saisonnières, à 1,139 million d’unités le mois dernier, le niveau le plus faible observé depuis mai 2017, a indiqué vendredi le département du Commerce.

Les chiffres pour février ont par ailleurs été révisés à la baisse, à 1,142 million d’unités contre 1,162 million annoncé dans un premier temps.

Les permis de construire ont reculé de 1,7% à 1,269 million d’unités en mars, leur niveau le plus faible en cinq mois et leur troisième mois de repli consécutif.

Les permis de construire pour les maisons individuelles ont reculé à un plus bas de plus d’un an et demi en mars, un chiffre de mauvais augure pour les mises en chantier dans les prochains mois.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse des mises en chantier, à 1,230 million d’unités en mars.

La faiblesse prolongée de la construction résidentielle reflète probablement les pénuries de terrains et de main-d’œuvre, ainsi que le renchérissement des matériaux de construction.

Tableau

* LA CONFIANCE DES PROMOTEURS S’AMÉLIORE EN AVRIL-NAHB

16 avril - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier s’est légèrement amélioré en avril comme attendu, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

L’indicateur progresse d’un point à 63, comme prévu par la majorité des économistes interrogés par Reuters.

L’indice de la NAHB avait touché en décembre son plus bas niveau depuis mai 2015 à 56.

Le sous-indice lié aux acheteurs potentiels a augmenté à 47 contre 44 en mars mais celui des perspectives de vente à six mois a reflué à 71 contre 72 (révisé de 71).

* HAUSSE DE 1% DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN FÉVRIER

1er avril - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté de 1,0% en février, leur troisième mois consécutif de hausse, pour atteindre leur plus haut niveau depuis neuf mois, a annoncé lundi le département du Commerce.

La hausse de janvier a en outre été révisée à la hausse, à 2,5% contre 1,3% annoncé initialement.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une baisse de 0,2% en février.

Sur un an, les dépenses de construction ont progressé de 1,1% en février.

La hausse a été favorisée entre autres par le dynamisme des investissements dans l’immobilier résidentiel privé (+0,7%) et par celui des projets de construction publics (+3,6%).

Tableau

Les indicateurs publiés en mars (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below