April 18, 2019 / 8:57 AM / 2 months ago

RPT-Amazon ferme son site de vente en ligne en Chine

(Répétition du titre)

* La place de marché sera fermée le 18 juillet

* Garde le Kindle, le cloud et les ventes depuis l’étranger

* Alibaba et JD.com dominent le secteur du e-commerce

par Jeffrey Dastin, Cate Cadell et Kane Wu

SAN FRANCISCO/PEKIN/HONG KONG, 18 avril (Reuters) - Amazon a annoncé son intention de fermer sa place de marché chinoise d’ici le 18 juillet, le géant américain du commerce en ligne ayant décidé de se concentrer sur ses activités rentables et ses services dématérialisés dans le pays le peuplé au monde.

La décision du groupe américain souligne ses difficultés sur le marché chinois face à des concurrents locaux solidement implantés. Selon le cabinet d’études spécialisé iResearch Global, Tmall, la place de marché d’Alibaba Group Holding , et JD.com, détenaient l’an dernier 82% du marché du commerce électronique en Chine.

Une porte-parole d’Amazon a déclaré jeudi à Reuters que le groupe avait commencé à informer les revendeurs de son intention de fermer sa place de marché et qu’ils ne pourront plus proposer leurs services sur Amazon.cn

Des sources proches du dossier avaient rapporté à Reuters la veille qu’Amazon prendrait une telle décision.

“Nous travaillons en étroite collaboration avec nos vendeurs pour assurer une transition en douceur et continuer à proposer la meilleure expérience client possible”, déclare la porte-parole dans un communiqué.

“Les vendeurs souhaitant continuer à vendre sur Amazon en dehors de la Chine peuvent le faire via Amazon Global Selling.”

Selon les sources, les consommateurs chinois ne pourront plus acheter des produits des revendeurs tiers sur Amazon en Chine mais ils auront toujours accès à la place de marché du groupe aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne et au Japon via son site mondial.

AMAZON N’ÉTAIT PAS COMPÉTITIF

“Il (Amazon) se retire parce qu’i n’est ni rentable ni en croissance”, souligne Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities.

Pour Ker Zheng, spécialiste en marketing chez Azoya, un cabinet de conseil en commerce électronique, Amazon ne disposait d’aucun avantage concurrentiel majeur en Chine comparé à ses concurrents locaux.

A moins de rechercher un produit importé très précis et introuvable ailleurs, “il n’y a aucune raison pour qu’un consommateur choisisse Amazon car il n’est pas en mesure d’expédier les marchandises aussi rapidement que Tmall ou JD”, a-t-il déclaré.

Le groupe américain va continuer à investir et à se développer en Chine via Amazon Global Store, Global Selling, ses liseuses Kindle et ses contenus numériques, a déclaré la porte-parole d’Amazon. Amazon Web Services, la division cloud computing (informatique dématérialisée) du groupe qui vend du stockage de données et de la puissance de calcul aux entreprises, continuera également d’opérer en Chine.

Avant Amazon, d’autres groupes occidentaux se sont retirés de Chine. Walmart a cédé sa plate-forme chinoise de vente en ligne à JD.com en 2016 en échange d’une participation dans le groupe chinois afin de se recentrer sur ses magasins en dur. (Jeffrey Dastin à SAN FRANCISCO, Cate Cadell et Pei Li à PEKIN, Kane Wu à HONG KONG, et Josh Horwitz et Brenda Goh à SHANGHAI Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below