April 17, 2019 / 1:15 PM / 2 months ago

Après Apple, Qualcomm peut trouver un accord avec Huawei-analystes

17 avril (Reuters) - L’accord surprise conclu par Qualcomm pour mettre fin à plus de deux ans de bataille juridique avec Apple pourrait permettre au fabricant de semi-conducteurs de solder un litige identique avec le chinois Huawei Technologies, avant la commercialisation à grande échelle de smartphones compatibles avec la nouvelle génération de téléphonie mobile 5G, jugent plusieurs analystes.

L’action Qualcomm, qui a fini sur un bond de 23% mardi après l’annonce de l’accord avec Apple, était encore indiquée en hausse de 14% mercredi dans les échanges avant l’ouverture à Wall Street.

Si ces gains se confirment pendant la séance, la capitalisation boursière de Qualcomm bondirait de plus de 20 milliards de dollars en à peine plus de 24 heures.

Qualcomm n’a pas précisé les termes financiers de l’accord avec Apple, doublé d’un contrat de licence et de fourniture de composants pour l’iPhone, mais les analystes estiment que le désaccord avec la firme à la pomme amputait le bénéfice du fabricant de puces de cinq milliards de dollars, soit environ deux dollars par action.

Un différend identique oppose Qualcomm et Huawei.

Ce dernier a cessé de verser des redevances en avril 2017 et Qualcomm a annoncé en janvier dernier la signature d’un protocole d’accord avec le groupe chinois, qui reste à finaliser.

“Nous nous attendons désormais à un règlement imminent (du litige) avec Huawei, qui a aussi suspendu le versement de ses redevances, dont nous estimons qu’il ajoutera 0,50 à 0,75 dollar au bénéfice par action”, disent les analystes de Cowen and Company.

Trois courtiers ont relevé leur recommandation sur le titre Qualcomm et huit ont augmenté leur objectif de cours. Sur 25 courtiers, 14 sont au moins à “achat” sur le titre, le reste étant à “conserver”, selon les données Refinitiv.

Solder les litiges avec Apple et Huawei ne permettrait pas seulement à Qualcomm d’engranger davantage de redevances et de réduire ses frais juridiques, cela l’aiderait aussi à concentrer davantage d’énergie sur le déploiement de ses modems pour la 5G, disent plusieurs analystes.

L’accord conclu avec Apple signifie que la firme à la pomme s’appuiera essentiellement, voire entièrement, sur Qualcomm pour les modems 5G de ses iPhone à partir de l’an prochain, avec probablement une position dominante voire exclusive de fournisseur pour plusieurs années, pensent les analystes de Canaccord Genuity.

Intel, qui fournissait à Apple les puces modems pour ses derniers iPhone, a annoncé mardi soir qu’il arrêtait cette activité. (Akanksha Rana à Bangalore Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below