April 16, 2019 / 10:38 AM / 5 months ago

LEAD 1-Allemagne-L'investisseur a meilleur moral; des incertitudes demeurent

(Actualisé avec des précisions)

BERLIN, 16 avril (Reuters) - L’humeur des investisseurs allemands s’est améliorée pour le sixième mois d’affilée en avril, portée par une conjoncture mondiale qui semble relativement résistante et par un nouveau report de la date du Brexit.

Toutefois, les perspectives de croissance de la première économie européenne restent affectées par des risques extérieurs.

Le gouvernement allemand reverra sans doute à la baisse dans le courant de la semaine sa projection de croissance de 2019, les exportateurs étant confrontés à un affaiblissement de la demande externe, par l’incertitude permanente autour du Brexit, et par un nouveau front de la guerre commerciale ouvert entre l’Europe et les Etats-Unis.

Achim Wambach, président de l’institut ZEW, a dit que la légère amélioration du sentiment économique reposait largement sur l’espoir que la situation de l’économie mondiale évoluera de façon moins défavorable qu’on ne le pensait auparavant.

“Avoir repoussé la date du Brexit a pu également contribuer à stimuler les perspectives économiques”, a-t-il ajouté.

L’indice de l’institut d’études ZEW la mesurant est ressorti à 3,1 contre -3,6 en mars, dépassant largement le consensus qui le donnait en progression à 0,8.

Le sous-indice de l’évaluation de la conjoncture actuelle par les investisseurs est en revanche en recul et nettement inférieur au consensus, à 5,5 points contre 11,1 le mois précédent et 8,0 attendu.

Les statistiques décrivent un panorama économique mitigé en Allemagne. Les commandes à l’industrie ont chuté et la production industrielle a stagné en février mais le bâtiment se porte bien et les ventes au détail ont augmenté plus que prévu le même mois.

C’est mercredi que le gouvernement allemand livrera ses nouvelles projections de 2019 et de 2020.

Une source gouvernementale a dit vendredi à Reuters que le ministre de l’Economie Peter Altmaier réduirait de moitié la prévision de croissance de 2019, à 0,5%, alors que les grands instituts de conjoncture allemands anticipent encore 0,8%.

Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, et Olaf Scholz, le ministre des Finances, avaient dit tous deux vendredi dernier, en marge des assemblées générales de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, que l’économie devrait se redresser après son coup de mou. (Michael Nienaber Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below