March 1, 2019 / 10:31 AM / 5 months ago

Zone euro/Indicateurs-Les coûts de la main-d'oeuvre augmentent un peu moins vite

BRUXELLES, 19 mars (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois:

* HAUSSE DE 2,3% SUR UN AN DES COÛTS DE LA MAIN-D’OEUVRE AU T4 2018

19 mars - Les coûts horaires de la main-d’oeuvre dans la zone euro ont augmenté de 2,3% sur un an au quatrième trimestre 2018, a annoncé mardi Eurostat, une progression légèrement ralentie par rapport au trimestre précédent, durant lequel ils avaient progressé de 2,5%.

La composante des salaires et traitements affiche une hausse de 2,3% par rapport au quatrième trimestre 2017, inchangée par rapport au chiffre révisé de juillet-septembre.

Tableau

* COMMERCE-L’EXCÉDENT DE L’UE AVEC LES USA AUGMENTE, LE DÉFICIT AVEC LA CHINE AUSSI

18 mars - L’excédent commercial de l’Union européenne (UE) avec les Etats-Unis et son déficit vis-à-vis de la Chine ont tous deux augmenté en janvier, deux pommes de discorde potentielles entre ces trois grandes puissances économiques.

L’excédent marchand avec les USA a représenté 11,5 milliards d’euros en janvier contre 10,1 milliards en janvier 2018, a annoncé Eurostat lundi.

Le déficit avec la Chine a été de 21,4 milliards d’euros contre 20,8 milliards.

Le président américain Donald Trump n’apprécie pas que l’Europe, à l’instar de la Chine, accumule les excédents commerciaux face aux Etats-Unis, au point qu’il a imposé des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium européens et menace de faire de même sur l’automobile.

Les excédents chinois vis-à-vis de l’Europe sont également une source de tensions au point que les Vingt-Huit ont par exemple défini un plan en 10 points visant à équilibrer les relations économiques et à pousser la Chine à s’ouvrir.

Globalement, le déficit marchand de l’UE était de 24,9 milliards d’euros en janvier contre 21,4 milliards en janvier 2018. Concernant la seule zone euro, l’excédent commercial a fléchi à 1,5 milliard d’euros en janvier contre 3,1 milliards un an auparavant.

Sur une base CVS, la zone euro a enregistré un excédent commercial de 17 milliards d’euros en janvier contre 16 milliards en décembre 2018.

Tableau:

* L’INFLATION CONFIRMÉE À 1,5% SUR UN AN EN FÉVRIER

15 mars - L’inflation en zone euro a légèrement progressé en février, a confirmé Eurostat vendredi, soutenue notamment par les prix des services et ceux des produits alimentaires, de l’alcool et du tabac.

Les prix de détail ont augmenté de 0,3% d’un mois sur l’autre et de 1,5% sur un an, un chiffre inchangé par rapport à l’estimation publiée au tout début du mois.

Les premiers contributeurs à la hausse des prix en février ont été le secteur des services (à hauteur de 0,61 point), suivi par les produits alimentaires, l’alcool et le tabac (0,44 point) et l’énergie (0,35 point).

L’indice des prix hors énergie et produits alimentaires non transformés, privilégié par la BCE, a augmenté de 0,3% aussi sur le mois et sa hausse sur un an ressort à 1,2%, comme en janvier.

Tableau

* REBOND PLUS FORT QUE PRÉVU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE

13 mars - La production industrielle a rebondi plus que prévu en janvier dans la zone euro, grâce à une forte contribution de l’énergie et malgré le repli de la production en Allemagne, montrent les données publiées mercredi par Eurostat.

La production industrielle des Dix-Neuf, corrigée des variations saisonnières a augmenté de 1,4% alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,0%.

Sur un an, elle recule de 1,1%, moins que la baisse de 2,1% attendue.

Le bond de la production d’énergie - +2,4% sur un mois et +4,0% sur un an - a compensé des résultats plus mitigés pour les biens d’investissement et les biens intermédiaires.

Par rapport à décembre, des hausses notables de 1,3% en France et de 1,7% en Italie ont par ailleurs contrebalancé une baisse de 0,9% en Allemagne. L’estimation d’Eurostat pour l’Allemagne se compare au recul de 0,8% estimé par Destatis, qui a publié sa statistique lundi.

Tableau

* LES VENTES AU DÉTAIL SUPÉRIEURES AUX ATTENTES EN JANVIER

5 mars - Les ventes au détail ont augmenté plus que prévu en janvier dans la zone euro après leur coup de mou du mois de décembre, profitant d’un bond des ventes en ligne et d’une demande pour les ordinateurs, livres et le carburant.

Les ventes ont progressé de 1,3% sur un mois, faisant plus qu’effacer leur recul de 1,4% (révisé) du mois de décembre, a précisé Eurostat mardi.

Par rapport à janvier 2018, leur hausse atteint 2,2% après une progression révisée à +0,3% en décembre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des hausses de 1,2% sur un mois et de 1,9% sur un an.

La statistique des ventes au détail fournit des indications sur la demande intérieure mais est notoirement volatile. Le recul de décembre avait été annoncé à -1,6% en première estimation, pour une hausse de 0,8% sur un an.

Tableau

* PRIX À LA PRODUCTION EN HAUSSE DE 3,0% ANNUELS EN JANVIER

4 mars - Les prix à la production ont augmenté un peu plus que prévu en janvier, portés par l’énergie, les biens d’équipement et les biens intermédiaires.

Leur hausse est de 0,4% d’un mois sur l’autre et de 3,0% en glissement annuel, a annoncé Eurostat lundi.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse mensuelle de 0,3% et annuelle de 2,9%.

Les prix de l’énergie ont augmenté de 0,4% en janvier, après une baisse de 2,7% en décembre, tandis que ceux des biens intermédiaires ont progressé de 0,3% (-0,4% en décembre) et ceux des biens d’équipement ont augmenté de 0,6% alors qu’ils n’avaient pas varié en décembre.

Les prix à la production donnent une première indication de la tendance prévisible des prix de détail car leurs variations sont répercutées sur le consommateur, à moins qu’elles ne soient absorbées par les intermédiaires et les distributeurs.

Les prix de détail ont augmenté de 1,5% annuel en février après 1,4% en janvier. Hors énergie, leur hausse n’est que de 1,2% en février, la même que celle des prix à la production hors énergie en janvier.

Tableau:

* INDICE SENTIX EN HAUSSE À -2,2 EN MARS

4 mars - Le moral des investisseurs s’améliore en mars, et bien plus que prévu, car ils espèrent surtout un retournement haussier de la dynamique économique en Asie.

L’indice Sentix mesurant le sentiment des investisseurs et calculé à partir d’un échantillon de 1.000 investisseurs interrogés du 28 février au 2 mars ressort à -2,2 en mars contre -3,7 en février et un consensus le donnant à -3,1.

Les anticipations des investisseurs s’améliorent pour le deuxième mois d’affilée, portées par l’espoir qu’un redressement de l’activité économique en Asie, Japon excepté, redonne également de l’élan à la zone euro.

“Cela donne des raisons d’espérer qu’il n’y ait pas de récession”, observe Manfred Hübner, directeur général de Sentix. “Cette région (l’Asie) est en pleine forme si l’on en croit les investisseurs; si les signes de reprise se multipliaient, ils auraient un impact positif sur la zone euro”.

Le risque de voir la Grande-Bretagne quitter l’Union européenne sans accord ce mois-ci risque toutefois de projeter une ombre sur cet optimisme, fait valoir Hübner.

Un indice distinct mesurant le moral des investisseurs en Allemagne rebondit un peu, à 4,0 en mars. Il avait touché le mois précédent son niveau le plus bas depuis août 2012. Mais le sous-indice du sentiment sur la situation actuelle fléchit cinq mois de suite, au plus bas depuis novembre 2014, douchant l’espoir d’un fort rebond de la première économie européenne.

* LE TAUX DE CHÔMAGE STABLE EN JANVIER À 7,8%

1er mars - Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en janvier à 7,8% de la population active, son plus bas niveau depuis octobre 2008, a annoncé vendredi Eurostat.

Le nombre de demandeurs d’emploi a toutefois diminué de 23.000 en janvier dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique.

En janvier 2018, le taux de chômage y était de 8,6%, rappelle Eurostat.

Pour l’ensemble de l’Union européenne, le taux de chômage ressort en baisse à 6,5% en janvier, son plus bas niveau depuis le début du suivi mensuel de la série statistique en 2000, après 6,6% en décembre et 7,2% en janvier 2018. Le nombre total de demandeurs d’emploi dans l’UE a diminué de 56.000 par rapport à décembre.

* L’INFLATION REMONTE LÉGÈREMENT À 1,5% SUR UN AN

1er mars - L’inflation dans la zone euro s’est légèrement accélérée en février avec la hausse des prix de l’énergie et des produits alimentaires mais l’inflation de base est restée stable, montre vendredi l’estimation rapide d’Eurostat.

Les prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ont augmenté de 1,5% en rythme annuel, un chiffre conforme au consensus des économistes interrogés par Reuters, dont les estimations s’échelonnaient entre 1,3% et 1,7%.

En janvier, l’inflation dans la région était de 1,4% sur un an.

L’indice d’inflation de base, qui exclut les catégories volatiles de l’énergie et des produits alimentaires non transformés est inchangé à 1,2% alors que le consensus le donnait en léger recul à 1,1%.

Les indicateurs économiques publiés en février

Service économique

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below