February 27, 2019 / 9:57 AM / in 7 months

LEAD 1-Le T4 de Bayer soutenu par Monsanto et la santé grand public

(Actualisé avec précisions et cours de Bourse)

LEVERKUSEN, 27 février (Reuters) - Bayer a publié mercredi un excédent brut d’exploitation ajusté en hausse de 15,8% au quatrième trimestre, gonflé par le rachat du semencier américain Monsanto et les réductions de coûts dans sa division santé grand public.

Le titre prenait plus de 4% à 69,24 euros à la Bourse de Francfort vers 9h30 GMT, signant l’une des plus fortes hausses de l’indice des valeurs européennes Stoxx 600, qui reculait de 0,54% à ce stade.

L’Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) ajusté du groupe allemand a grimpé à 2,07 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 11,06 milliards d’euros. Les analystes anticipaient en moyenne 2 milliards et 10,7 milliards respectivement.

Les dépréciations précédemment annoncées sur la valeur de certaines marques de santé grand public et une charge exceptionnelle liée à la fermeture d’une usine en Allemagne ont conduit à une perte nette trimestrielle de 3,9 milliards d’euros.

L’Ebitda ajusté de sa division santé grand public, connue pour ses crèmes solaires Coppertone et ses produits de soins du pied Dr. Scholl, a progressé de 11% à 279 millions d’euros au quatrième trimestre sur fond de réductions de coûts.

L’Ebitda ajusté de sa division agrochimie a bondi de 79%, à 543 millions d’euros, un résultat supérieur aux attentes.

Parallèlement, les risques de contentieux s’accumulent. Le nombre de plaignants réclamant des dommages et intérêts pour le rôle présumé dans leur cancer du Roundup, l’herbicide à base de glyphosate de sa filiale Monsanto, est passé de 9.300 à 11.200.

La société allemande, qui affirme que des scientifiques et des organismes de réglementation du monde entier ont estimé que le produit était sûr, fait face à un deuxième procès aux Etats-Unis, six mois après avoir été condamnée à 78 millions de dollars de dédommagements dans une affaire similaire.

Thomas Seythal et Louise Heavens Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below