February 26, 2019 / 10:15 AM / 3 months ago

Boeing répartit ses pièces détachées en vue du Brexit

* Le groupe procède à des redistributions de stocks

* Pas d’impact majeur du Brexit sur la production-Boeing

* Approche disciplinée pour augmenter la production

par Jamie Freed

AVALON, Australie, 26 février (Reuters) - Boeing répartit des pièces détachées entre ses centres de distribution au Royaume-Uni et à travers le monde en vue du Brexit, a déclaré mardi un dirigeant du groupe aéronautique américain.

L’industrie aérospatiale redoute une sortie sans accord de la Grande-Bretagne de l’Union européenne en raison de la forte intégration de la chaîne d’approvisionnement et des centres de distribution.

“Nos pièces détachées sont disposées au bon endroit”, a déclaré Ken Shaw, responsable de la gestion de la chaîne logistique pour le secteur des services chez Boeing, à l’occasion du salon aéronautique Australian International Airshow.

“Nous examinons en permanence les signes de la demande, car avant nous n’avions pas à nous préoccuper de cela entre le centre de distribution à Londres et l’expédition d’une pièce en France. A présent, nous devons être plus attentifs, donc nous répartissons les stocks.”

Airbus a annoncé ce mois-ci avoir dépensé des dizaines de millions d’euros pour stocker des pièces et sécuriser ses systèmes informatiques.

Le mois dernier, Rolls-Royce Holdings a annoncé le transfert en Allemagne de la conception de ses moteurs afin d’éviter un éventuel retard réglementaire ou une perturbation de ses ventes à l’issue du Brexit.

DES PIÈCES PRINCIPALEMENT EXPORTÉES VERS LES USA

Ken Shaw a déclaré que le Brexit ne devrait pas avoir un énorme impact sur la production de Boeing car ses pièces en provenance de Grande-Bretagne sont principalement expédiées aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde et non en Europe continentale.

“L’ajustement de la chaîne d’approvisionnement a été relativement facile pour nous, simplement en raison de la nature de nos flux de produits”, a-t-il déclaré.

“Nous nous portons assez bien, mais nous avons modifié certains éléments et nous avons procédé à des redistributions (...) juste au cas où. Nous sommes à peu près aussi prêts que possible sans toutefois savoir ce qui se va passer.”

Boeing doit également s’assurer que ses fournisseurs sont en phase avec son projet d’une hausse de la cadence de la production. L’avionneur américain veut porter la production mensuelle actuelle des 52 B737, construits dans son usine de Seattle, à 57 exemplaires par mois d’ici juin, puis à 63 unités, en réduisant notamment les retards liés à ses fournisseurs, a rapporté Reuters ce mois-ci.

Selon Ken Shaw, Boeing a choisi une approche disciplinée concernant la hausse de la cadence de production, aussi bien dans la perspective de la demande des compagnies aériennes et de l’approvisionnement en pièces détachées. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below