February 25, 2019 / 10:48 AM / 5 months ago

La Chine dit avoir atteint son objectif de réduction de la dette

PEKIN, 25 février (Reuters) - La Chine a atteint son objectif de réduction de la dette mais continuera de sévir contre les moyens de financement plus risqués ou illégaux afin de prévenir des risques financiers systémiques, a déclaré lundi la commission de régulation des secteurs bancaire et de l’assurance.

Les efforts du gouvernement pour soutenir l’activité ont ravivé les inquiétudes des investisseurs sur les niveaux d’endettement du pays. Le crédit bancaire a atteint de nouveaux records en janvier mais le niveau des créances douteuses a aussi augmenté et les faillites d’entreprises sont au plus haut.

Même si Pékin réaffirme qu’il n’est pas question d’ouvrir à nouveau les vannes en grand comme lors de la crise financière mondiale, les économistes jugent vital d’encourager la croissance du crédit afin de contenir le ralentissement de l’économie.

La Chine n’a jamais révélé d’objectif spécifique pour sa campagne de maîtrise de l’endettement et ne publie pas de statistiques globales sur le sujet.

Lors d’une présentation à Pékin, la commission de régulation a précisé que le niveau d’endettement de l’économie s’était stabilisé en 2018 après une croissance moyenne de plus de 10% au cours des années précédentes.

Pour sévir contre l’expansion “rampante et aveugle” des institutions financières, le régulateur a ciblé des pratiques à risque comme le recours excessif à des prêts inter-entreprises ou à la finance parallèle, importante source de financement pour les PME chinoises.

Il demande aussi aux banques de se débarrasser plus rapidement de leurs créances douteuses et encourage les entreprises à convertir leur dette en actions pour assainir leur bilan.

Le montant des actifs à haut risque a été réduit d’environ 12.000 milliards de yuans (1.581 milliards d’euros) en deux ans et les banques se sont délestées de 3.480 milliards de yuans de prêts non performants, a précisé la commission.

Elles ont signé dans le même temps des accords de conversion de dette de plus de 2.000 milliards de yuans, même si les modalités de beaucoup de ces arrangements restent opaques.

En 2017, le Fonds monétaire international (FMI) avait estimé que l’endettement total de la Chine, hors secteur financier, atteindrait près de 300% de son produit intérieur brut (PIB) en 2022, contre 242% en 2016.

Dans un rapport publié l’an dernier, l’agence de notation S&P Global Ratings décrivait l’endettement caché des administrations locales chinoises, d’un montant susceptible d’atteindre 40.000 milliards de yuans, comme un “iceberg de la dette avec des risques crédit titaniques”.

En tenant compte de ces créances hors bilan des administrations locales, le ratio dette/PIB de la Chine pourrait avoir atteint un niveau “alarmant” de 60% en 2017, selon S&P. (Yawen Chen et Se Young Lee, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below