February 22, 2019 / 6:24 AM / a month ago

Les hedge funds à l'affût de la dette douteuse du maritime

LONDRES, 22 février (Reuters) - Les fonds spéculatifs (hedge funds) sont très intéressés par la dette du secteur maritime, rachetant des créances aux banques qui réduisent pour leur part leur exposition à ce secteur en difficulté.

Les doutes suscités par l’évolution de la croissance mondiale et les pressions qui s’exercent sur les coûts entravent les perspectives de reprise de pans entiers de ce secteur, en butte à une conjoncture difficile depuis une dizaine d’années.

Au point que les banques européennes, et en particulier allemandes, se délestent de leurs créances douteuses sans aucune difficulté auprès des hedge funds.

La Banque centrale européenne (BCE) juge que les créances douteuses sont cette année “un souci pour un nombre important d’établissements de la zone euro”.

Les fonds spéculatifs ont accumulé des centaines de millions de dollars de pertes liées à des investissements essentiellement en actions lorsque le secteur maritime a connu ses premiers troubles voici une dizaine d’années et depuis lors s’y sont faits discrets.

Mais l’année dernière, certains fonds investis en actions ont tenté le pari d’une reprise du secteur par le biais de la Bourse et des marchés de futures, pour se brûler à nouveau les ailes pour la plupart, avec de fortes pertes subies au dernier trimestre.

Les fonds investis en obligations espèrent avoir plus de chance.

“L’intérêt acheteur des hedge funds est plus manifeste sur la dette du maritime que sur ses actions; je ne crois pas que quelqu’un pense que le marché (du maritime) va se redresser bientôt”, dit Basil Karatzas, de la société de conseil spécialisée new-yorkaise Karatzas Marine Advisors.

“Donc, si on achète des actions, le potentiel haussier est limité; on peut plus facilement engranger des rendements à deux chiffres par des investissements sur le risque crédit”.

Parmi les fonds spéculatifs présents sur ce segment figurent York Capital Management et Cross Ocean Partners, disent des sources. Le premier s’est abstenu de tout commentaire tandis que le second n’a pas répondu aux sollicitations de commentaire.

Une opération est susceptible d’intéresser les hedge funds: la cession par la banque grecque Piraeus d’un portefeuille de créances maritimes, selon des sources financières.

Selon une source proche de la banque, le portefeuille, baptisé Nemo, comporte à la fois des créances douteuses et des créances normales d’une valeur nominale de 500 à 600 millions d’euros. Elle a ajouté que la cession devrait être réalisée au deuxième trimestre, sans rien dire des candidats éventuellement intéressés.

Och-Ziff Capital Management était lui en lice pour un portefeuille de 2,7 milliards d’euros de créances douteuses vendues ce mois-ci par la banque publique allemande en difficulté NordLB et qui, selon des sources, a été racheté par le fonds de capital investissement Cerberus.

Och-Ziff n’a pas répondu aux sollicitations de commentaires.

NordLB compte liquider pratiquement la totalité de ce qui lui reste de prêts maritimes non performants, représentant près de quatre milliards d’euros, d’ici la fin de l’année et là encore, disent les sources, les hedge funds pourraient répondre présents.

DZ Bank, le deuxième établissement de crédit allemand, tente aussi de liquider plus d’un milliard d’euros de créances maritimes douteuses détenues par sa filiale de financement des transports DVB Bank mais l’opération a été plusieurs fois repoussée, ont dit des sources financières.

D’autres fonds ont choisi d’autres types d’investissements, jugeant la dette toxique trop risquée pour le moment.

“Les hedge funds veulent venir dans le maritime mais c’est un peu tôt dans le cycle de récession; il s’agit de choisir le bon moment”, observe Louis Gargour, du fonds spéculatif LNG Capital, exposé à hauteur de 10% à 15% à la dette maritime.

Avec George Georgiopoulos à Athènes Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below