February 6, 2019 / 12:23 PM / 7 months ago

LEAD 3-L'emprunt syndiqué à 30 ans italien suscite une demande record

* Le Trésor émet €8 mds face à une demande record de €41 mds

* Deuxième emprunt syndiqué en moins d’un mois

* L’Italie de retour en grâce après des mois difficiles

* Le Trésor doit lever environ €400 mds de dette cette année (Actualisé avec le prix définitif au §5)

par Elvira Pollina et Giulio Piovaccari

MILAN, 6 février (Reuters) - L’emprunt syndiqué à 30 ans lancé mercredi par Rome a suscité une demande record de 41 milliards d’euros, permettant au Trésor italien de lever huit milliards d’euros de dette.

Cette opération est le deuxième emprunt syndiqué lancé par l’Italie en moins d’un mois pour tenter de tirer parti de conditions de marché favorables après l’armistice conclu avec la Commission européenne sur son déficit budgétaire.

Le nouvel emprunt porte à plus de 68 milliards d’euros les émissions bouclées par le Trésor depuis le début de l’année, soit environ 17% des besoins estimés pour l’ensemble de 2019 évalués autour de 400 milliards d’euros au total.

Le prix de cette obligation à 30 ans, qui arrive à échéance en septembre 2049, a été fixé de façon à offrir un rendement de 3,91%, a annoncé le Trésor dans un communiqué.

Cela ramène le “spread” de la nouvelle émission à 17 points de base au-dessus du rendement des titres existants d’échéance mars 2048, contre 20 à 22 points prévu initialement.

Rome avait annoncé mardi son projet d’emprunt syndiqué à 30 ans, trois semaines après avoir levé 10 milliards d’euros dans le cadre d’un emprunt syndiqué à 15 ans qui a suscité une demande de plus de 35,5 milliards, un record pour ce type d’opération.

“L’opération s’est très bien passée (...). Il semble que le marché avait déjà pris en compte toutes les nouvelles négatives, même si un nouvel accès de volatilité ne peut être exclu. L’Italie n’est pas menacée de défaut, mais elle a un problème politique”, souligne Carlo Franchini de Banca Ifigest.

Avant cela, le dernier emprunt syndiqué remontait à janvier 2018, avant l’arrivée au pouvoir de la majorité actuelle alliant la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S), qui a ravivé les craintes liées à la dette publique italienne et au déficit budgétaire.

Les rendements des emprunts d’Etat italiens avaient fortement monté après la formation du gouvernement de coalition en juin, ravivant les craintes d’une crise au sein de la zone euro; une situation attisée à l’automne par la présentation du projet de budget italien pour cette année, qui prévoyait de creuser le déficit budgétaire à 2,4% du produit intérieur brut.

Mais après des semaines de négociations parfois tendues avec la Commission européenne, Rome a apaisé la situation en décembre en ramenant sa prévision de déficit à 2,04%.

Banca IMI, BNP Paribas, Crédit agricole CIB, Deutsche Bank et Goldman Sachs International Bank étaient co-chefs de file de l’emprunt syndiqué à 30 ans. (Giulio Piovaccari et Elvira Pollina, Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below