February 6, 2019 / 9:42 AM / 7 months ago

Vinci poursuivra son développement dans les aéroports, avec ou sans ADP

PARIS, 6 février (Reuters) - Vinci continuera à développer son activité aéroportuaire, avec ou sans l’ajout potentiel d’Aéroports de Paris (ADP) dont le projet de privatisation a été rejeté mardi par les sénateurs.

Le groupe de BTP et de concessions, qui exploite déjà une quarantaine d’aéroports à travers le monde, a fait de ce secteur un axe stratégique prioritaire. Il s’est toujours dit intéressé par le dossier ADP, dont l’Etat pourrait céder des parts dans le cadre de la loi PACTE.

“Ce n’est pas notre sujet, c’est le sujet du gouvernement”, a dit Xavier Huillard, PDG de Vinci, au cours de la conférence de presse consacrée aux résultats 2018 du groupe, en réponse à une question sur le vote au Sénat. “Notre sujet (...) c’est notre capacité à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes sur l’ensemble de nos aéroports.”

“Nous nous adapterons, nous serons présents si effectivement c’est privatisé (...) mais si ce n’est pas le cas, nous ferons autre chose. Vinci Airports va continuer à se développer (...) il y a beaucoup d’opportunités”, a-t-il ajouté.

Il a notamment fait part de son intérêt pour l’aéroport de Toulouse, dont Casil Europe, issu du consortium chinois Symbiose, chercherait à vendre sa participation de 49,99% selon des sources proches du dossier.

Le groupe a récemment pris le contrôle de l’aéroport de Gatwick au Royaume-Uni.

Gilles Guillaume, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below