January 30, 2019 / 4:02 PM / 7 months ago

LEAD 1-McDonald's fait mieux que prévu grâce à l'international

* Hausse de 4,4% des ventes mondiales

* Ralentissement aux Etats-Unis à 2,3%

* Le titre prend près de 3% (Actualisé avec précisions et cours de Bourse)

par Aishwarya Venugopal

30 janvier (Reuters) - McDonald’s a annoncé mercredi des ventes internationales à périmètre comparable supérieures aux attentes au quatrième trimestre, qui ont compensé un ralentissement sur son marché intérieur où la concurrence des restaurants de quartier et des autres chaînes s’intensifie.

Ces ventes internationales ont progressé de 4,4% sur les trois mois à fin décembre, une croissance supérieure à celle de 3,90% attendue en moyenne par les analystes selon des données IBES pour Refinitiv.

“La persistance de la vigueur des marchés hors États-Unis est particulièrement impressionnante compte tenu du ralentissement de la croissance en Chine et de la faiblesse de l’économie en Europe, en particulier au Royaume-Uni où McDonald’s semble presque impossible à arrêter”, déclare Sara Senatore, analyste chez Bernstein.

Les ventes dans les restaurants ouverts depuis au moins 12 mois aux Etats-Unis ont augmenté de 2,3% sur les trois derniers mois 2018, juste en deçà des 2,36% attendus par les analystes selon les données IBES pour Refinitiv. Il s’agit de leur rythme de croissance le plus faible depuis presque deux ans.

BÉNÉFICE PLUS QUE DOUBLÉ

Le groupe américain renouvelle son offre aux Etats-Unis, proposant notamment des promotions et des formules de petit-déjeuner bon marché afin de mieux lutter contre la concurrence.

“Il ne fait aucun doute que ces formules de petit-déjeuner sont devenues plus compétitives”, souligne Neil Saunders, directeur de GlobalData Retail, ajoutant qu’il sera nécessaire d’innover davantage et de conclure des partenariats pour poursuivre sur cette lancée.

McDonald’s est également en train de remodeler 14.000 de ses restaurants aux Etats-Unis, espérant que cette refonte remportera le même succès que sur ses marchés internationaux, comme le Royaume-Uni et l’Australie.

Il y installe des bornes de commandes numériques et propose de nouveaux services de paiement par smartphones.

Le chiffre d’affaires total a reculé de 3% à 5,16 milliards de dollars (4,52 milliards d’euros), en raison de la vente de restaurants du groupe à des franchisés, mais est conforme aux attentes.

Le bénéfice net sur les trois mois à fin décembre est ressorti à 1,42 milliard de dollars (1,24 milliard d’euros), soit 1,82 dollar par action, contre 698,7 millions de dollars (87 cents par action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice s’établit à 1,97 dollar, supérieur à celui de 1,89 dollar attendu par les analystes.

Le groupe a par ailleurs confirmé la plupart de ses objectifs à long terme.

Le titre prenait près de 3% à 187,24 dollars vers 15h45 GMT à Wall Street, parmi les plus fortes hausses de Dow, qui avançait de 1,09%.

A son cours de clôture de mardi, l’action affichait un gain de quelque 5,5% sur les douze derniers mois, contre un repli de 3% pour le compartiment des biens de consommation discrétionnaires du S&P-500. (Avec Uday Sampath à Bangalore Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below