January 30, 2019 / 10:51 AM / in 8 months

France-Guillaume dément toute flambée des prix liée à la loi alimentation

PARIS, 30 janvier (Reuters) - Le panier moyen mensuel des Français dans la grande distribution n’augmentera que de 50 centimes avec l’entrée en vigueur de dispositions de la loi Egalim encadrant les promotions dans l’alimentation, a déclaré mercredi Didier Guillaume.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a réagi sur franceinfo aux chiffres présentés par le Parisien, qui estimait mardi à 6% la hausse moyenne sur une sélection de 24 produits de grandes marques (Nutella, Camembert Président, Ricard, Chocapic...), citant un “distributeur anonyme”.

“C’est 500 produits sur 13.000 dans les supermarchés et 800 produits sur 20.000 dans les hypermarchés”, a relativisé Didier Guillaume, soulignant l’étroitesse du panier sélectionné. “Ce qui m’importe, c’est que sur l’ensemble des marques distributeurs, les agriculteurs s’y retrouvent et les consommateurs s’y retrouvent.”

“Il y a 4% des produits qui vont augmenter beaucoup, je le regrette, j’aurais préféré que ça se fasse différemment”, a-t-il ajouté.

La loi Agriculture et alimentation, qui ambitionne de rééquilibrer les relations entre agriculteurs, industriels et distributeurs pour assurer aux premiers un revenu “digne”, a été adoptée en octobre.

Didier Guillaume a précisé en décembre le calendrier de sa mise en oeuvre et annoncé que le seuil de revente à perte serait relevé de 10% à compter du premier février 2019 par décret ; l’encadrement des promotions en valeur à hauteur de 34% est effectif depuis le 1er janvier et l’encadrement en volume à hauteur de 25% se fera à partir du premier mars.

Interrogé sur des pancartes affichées dans certains magasins Leclerc, dénonçant l’effet présumé de la nouvelle loi sur le prix de la bouteille de Pastis notamment, Didier Guillaume a réfuté ce type de communication.

“Il faut absolument éviter ça”, a-t-il dit, “il faut indiquer aux consommateurs, c’est en gros 50 centimes d’euros de plus par mois, ce que ça va reporter sur le consommateur”.

Il réunira la semaine prochaine, avec le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, la grande distribution, les industries, intermédiaires et le monde agricole pour un comité de suivi des négociations commerciales.

L’encadrement des promotions est une expérimentation qui a été faite pour deux ans, a rappelé Didier Guillaume : “Nous ferons une étude dans deux ans, on verra, mais moi je pense que ça va marcher”. (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below