September 13, 2018 / 7:01 PM / 5 days ago

UPS met l'accent sur les entreprises avec $20 mds d'investissements

LOS ANGELES, 13 septembre (Reuters) - United Parcel Services compte mettre l’accent sur les livraisons de colis entre entreprises dans le cadre d’un plan d’investissement de 20 milliards de dollars (17,1 milliards d’euros) présenté jeudi, destiné à automatiser son réseau et à compenser les activités moins rentables de distribution à domicile, où plane l’ombre d’Amazon.

Le numéro un mondial de la livraison de colis s’est placé sur le créneau du “dernier kilomètre”, consistant à assurer la livraison au domicile des particuliers de leurs achats sur internet. Ce choix stratégique ne s’est toutefois pas avéré pleinement payant et cette activité coûteuse a pesé sur ses marges.

Le groupe américain estime que son nouveau plan va augmenter son bénéfice par action de 1,00 à 1,20 dollar d’ici 2022, notamment via des économies d’un milliard de dollars permises par un renforcement de l’efficacité de ses usines parallèlement à un programme de départs volontaires à la retraite.

La présentation de ce plan n’a pas convaincu les investisseurs et le titre UPS perdait 3,33% à 119,20 dollars à GMT vers 18h55 GMT à Wall Street.

Les investisseurs retiennent surtout que les dirigeants d’UPS n’ont pas dit qu’ils allaient réduire les livraisons à domicile.

Le groupe d’Atlanta a beau être encore plus rentable que son concurrent FedEx, ce dernier “sait peut-être mieux dire ‘non’ au volume faiblement rentable”, dit Keith Schoonmaker, analyste de Morningstar.

UPS, qui se lance ainsi dans son plus important programme d’investissements depuis les années 1980, a décidé de rééquilibrer sa clientèle et ses volumes de colis avec ce plan destiné à améliorer son efficacité et gonfler son bénéfice, a dit le directeur général, David Abney, lors d’une journée pour les investisseurs à New York.

Environ la moitié des sites de traitement de colis d’UPS sont automatisés et le groupe veut utiliser la majeure partie de son plan d’investissement sur trois ans pour rattraper son retard sur FedEx, dont le réseau est déjà pour l’essentiel automatisé.

Pour les analystes, les derniers résultats trimestriels d’UPS montrent que ce dernier commence à savoir dire “non” à certaines livraisons aux particuliers pour préserver ses marges. Le revenu moyen par colis a augmenté de 3,6% au deuxième trimestre, la plus forte amélioration depuis plusieurs années, alors que les volumes se sont contractés de 2,6%.

UPS est déjà le premier distributeur de colis entre entreprises (B2B) et il compte développer ses services sur ce marché estimé à près de 1.000 milliards de dollars, deux fois plus gros mais à la croissance moins rapide que celui auprès des particuliers (B2C) dominé par Amazon, à la fois client et concurrent. (Avec Sanjana Shivdas à Bangalore Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below