September 11, 2018 / 10:26 AM / 14 days ago

GRAPHES-Cinq questions pour la BCE avant la réunion de jeudi

LONDRES, 10 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) tient sa réunion de politique monétaire jeudi, quelques semaines avant une nouvelle réduction de moitié de ses rachats d’actifs intervenant en octobre et marquant une nouvelle étape du dénouement de son programme dit d’assouplissement quantitatif (QE).

L’institut d’émission rompant progressivement avec une politique de QE pour s’orienter vers un resserrement quantitatif (QT), les investisseurs veulent en savoir plus sur les conditions de ce changement de cap.

Voici quelques-une des grandes questions qui pourraient être exprimées.

1. La BCE procèdera-t-elle au moindre changement dans sa politique de pilotage des anticipations ?

Pour conserver la flexibilité, la BCE pourrait confirmer son “anticipation” d’une réduction de moitié des rachats obligataires mensuels à 15 milliards d’euros à compter d’octobre, tout en continuant de dire qu’elle “s’attend” à cesser les rachats d’actifs d’ici à la fin de l’année.

Il ne fait aucun doute que le QE se terminera à un moment ou à un autre et Mario Draghi, le patron de la BCE, sera sans doute une nouvelle fois prié, lors de la conférence de presse de ce jeudi, d’être un peu plus clair en ce qui concerne la position de la banque qui est de conserver des taux stables au moins “through the summer of 2019” (NDLR jusqu’au terme de l’été 2019).

Les analystes disent que la BCE a choisi cette formulation délibérément, pour se donner de la souplesse. Dans la mesure où les rachats d’actifs vont en s’amenuisant, cette indication de la banque centrale sur les taux est primordiale. Le marché monétaire évalue à 90% environ la probabilité d’une hausse des taux en octobre 2019. Une hausse d’ici à la fin de l’an prochain est considérée comme acquise.

2. De quelle manière la BCE réinvestira-t-elle les fonds des emprunts arrivés à échéance ?

Pour le marché obligataire de la zone euro, longtemps stimulé par le programme QE de 2.600 milliards d’euros de la BCE, cette question est en soi un puissant élément de sa future orientation.

Goldman Sachs estime que le montant total d’obligations mûres pour un réinvestissement est sans doute proche de 120 milliards d’euros cette année et atteindra dans les 200 milliards d’euros annuels d’ici 2021.

Draghi avait dit en juillet, sans autre précision, que la BCE s’en tiendrait à sa clé de répartition, reposant sur la contribution de chaque Etat membre, pour calculer ses réinvestissements.

A ceci près que la maturité du portefeuille de la BCE va en diminuant avec le temps. La banque devra donc décider si elle choisit de réinvestir dans des obligations à plus long terme ou si elle laisse son portefeuille vieillir peu à peu.

Pour une version interactive du graphique ci-dessous: tmsnrt.rs/2PCLNXS.

3. Les tensions commerciales internationales compliquent-elles la tâche de la BCE ?

Plusieurs responsables de la BCE ont dit qu’une guerre commerciale était un risque majeur actuellement.

Dans son bulletin économique d’août, la BCE observe que si Washington mettait toute ses menaces à exécution, les droits de douane moyens appliqués par les Etats-Unis atteindraient un niveau sans précédent depuis 50 ans.

Les économistes pensent que la BCE s’en tiendra à son jugement voulant que la situation économique reste satisfaisante en s’appuyant sur quelques indicateurs économiques encourageants. Ce qui implique, au moins pour l’instant, que les craintes d’un conflit commercial majeur n’empêcheront sans doute pas la BCE d’aller au bout de la sortie du QE.

4. La BCE pourrait-elle prolonger le programme de QE pour l’Italie ?

Les propos rassurants tenus ces derniers jours par des responsables italiens ont apaisé des marchés qui craignaient que le nouveau gouvernement dépense sans compter, aggravant la situation de la dette et mettant Rome en conflit ouvert avec l’UE sur le chapitre de la discipline budgétaire.

Mais dans la mesure où le budget de 2019 est en attente, et avec le risque d’un nouveau coup de tabac sur les marchés, il est probable que la question de l’Italie sera posée lors de la conférence de presse.

On a récemment suggéré, au sein de la classe politique italienne, que la BCE pourrait agir davantage pour que les coûts d’emprunt de l’Italie restent bas, à la suite de la flambée des rendements de mai.

La responsabilité de la BCE en matière de stabilité financière est limitée, a déclaré la semaine dernière Yves Mersch, membre du directoire de la BCE, une petite phrase que la banque centrale pourrait peut-être rappeler jeudi.

5. Qu’en est-il de la succession de Mario Draghi ?

La question pourrait bien être soulevée lors de la conférence de presse, au vu d’informations récentes voulant que la chancelière Angela Merkel préfère assurer la présidence de la Commission européenne à un Allemand plutôt que de soutenir Jens Weidmann, le patron de la Bundesbank, à la succession de Mario Draghi, dont le mandat arrivera à terme en octobre 2019.

La décision relative au choix du successeur de Mario Draghi est d’ordre politique, ce qui veut dire qu’il pourrait bien s’abstenir d’évoquer la question.

Cela dit, les marchés voudraient bien savoir qui sera dans la course et il se pourrait donc qu’on interroge Mario Draghi sur le prochain président du Mécanisme de surveillance unique (MSU), l’organisme de supervision bancaire européen. La BCE doit présenter un candidat et l’issue du scrutin pourrait influer sur le choix du prochain président de la BCE.

L’Allemagne soutient l’Irlandaise Sharon Donnery pour succéder à Danièle Nouy, l’actuelle présidente du MSU, dont le mandat expire en fin d’année. Si Sharon Donnery obtenait le poste, on peut penser que Philip Lane, le gouverneur de la banque centrale irlandaise, serait d’office hors course pour la présidence de la BCE.

Dhara Ranasinghe Avec Balazs Koranyi à Francfort, Graphiques de Ritvik Carvalho Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below