September 10, 2018 / 2:45 PM / 2 months ago

Russie unie s'impose aux élections régionales malgré quelques revers

VLADIVOSTOK, Russie/MOSCOU, 10 septembre (Reuters) - Russie unie a remporté dimanche la majorité des sièges en jeu aux élections régionales et locales mais le parti au pouvoir a subi des revers notables en raison de l’impopularité de la réforme des retraites qui a fait descendre des milliers de personnes dans les rues.

Environ un tiers des postes de gouverneurs régionaux, dont l’élection au suffrage universel a été rétablie en 2012, était à renouveler et Russie unie a signé son moins bon résultat dans ces élections locales en six ans.

Quatre des candidats soutenus par le Kremlin devront affronter un second tour. L’un a été devancé par un candidat communiste, l’autre par un nationaliste, les deux autres sont arrivés en tête mais sans atteindre 50% des voix pour s’imposer dès le premier tour.

Les opposants à la réforme des retraites ont organisé des manifestations de protestation à travers le pays le jour même du vote et les forces de sécurité ont interpellé un millier de personnes, selon l’ONG OVD-Info.

Après avoir été amendé par Poutine, le projet de réforme prévoit de porter l’âge de départ à la retraite de 60 ans à 65 ans pour les hommes et de 55 ans à 60 ans pour les femmes. En Russie, l’espérance de vie moyenne des hommes est de 66 ans et celle des femmes de 77 ans.

Ella Pamfilova, qui dirige la Commission électorale centrale, a reconnu que cette réforme des retraites avait poussé les électeurs à exprimer leur mécontentement dans les urnes.

“C’est une bonne leçon pour tout le monde. C’est une bonne chose que le parti au pouvoir soit un peu bousculé”, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse.

En visite à Vladivostok, dans l’extrême-orient russe, le président Vladimir Poutine a jugé que la mise en ballottage de ses candidats dans quatre régions “était quelque chose d’absolument normal”.

Parmi ces quatre régions figure justement celle de Vladivostok. Le candidat pro-Kremlin est arrivé en première position mais n’a pu atteindre 50% des suffrages. Son rival communiste a obtenu près de 25% des voix.

“Pas besoin de chercher très loin les explications”, dit Ivan, un électeur de Vladivostok. “Tout s’explique par la chute de popularité du gouvernement à cause de la réforme des retraites.”

Si Russie unie a perdu du terrain face au Parti communiste et aux nationalistes du Parti libéral-démocrate, son dirigeant, le Premier ministre Dmitri Medvedev, a toutefois estimé que les résultats étaient satisfaisants dans le contexte actuel.

“Il y a actuellement un débat public animé sur toute une série de réformes, y compris sur les retraites”, a-t-il reconnu.

A Moscou, l’ancien chef de l’administration présidentielle, Sergueï Sobianine, a été réélu maire de la capitale avec environ 70% des suffrages mais la participation n’a été que de 30%. (Polina Nikolskaya et Andrew Osborn; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below