September 10, 2018 / 12:24 PM / 10 days ago

LEAD 1-Pas de suppression d'emplois aux Sports, mais une évolution

* Roxana Maracineanu fait entendre sa différence

* Les 1.600 postes de CTS ne seraient pas supprimés

* Mais leur statut devra évoluer, dit la ministre

* Réflexion avec Darmanin sur les taxes pour le sport (Actualisé avec fin de la rencontre à Matignon)

PARIS, 10 septembre (Reuters) - Roxana Maracineanu a annoncé lundi une “évolution” des 1.600 postes de conseillers techniques sportifs (CTS), dont la pérennité semblait remise en cause par un document budgétaire, assurant que personne ne perdrait son emploi.

A l’issue d’un entretien avec le Premier ministre, la ministre des Sports a déclaré qu’elle lançait une concertation sur le sujet dont elle présentera les résultats à Edouard Philippe fin octobre.

“Personne ne perdra son emploi”, a souligné devant les journalistes la nouvelle ministre, nommée le 4 septembre.

L’ex-championne de natation avait jugé ce week-end “très brutale” la lettre de cadrage budgétaire dont elle a hérité, à l’origine de craintes pour les 1.600 CTS.

Ces 1.600 fonctionnaires ou agents publics rémunérés par l’Etat sont répartis dans des fédérations pour appuyer le mouvement sportif.

“Tout le monde est d’accord pour dire que leur mode de gestion doit évoluer”, a-t-elle dit. “Dès aujourd’hui, j’engage une concertation dont je présenterai les résultats au Premier ministre fin octobre.”

Le chef du gouvernement a souligné par la suite dans un communiqué qu’il n’était pas question de supprimer les CTS.

“L’Etat doit concentrer ses moyens sur les publics prioritaires et les territoires aujourd’hui carencés en infrastructures sportives”, déclare-t-il.

“Les conseillers techniques sportifs ont une compétence reconnue par tous. Il n’est pas question de les supprimer”, poursuit le chef du gouvernement. “Leur mode de gestion doit être modernisé, leur rôle au sein des fédérations doit ainsi être retravaillé avec le mouvement sportif. (...) leur statut doit être réinterrogé.”

Concernant la réduction envisagée de 30 millions d’euros des crédits de son ministère, Roxana Maracineanu a expliqué qu’elle discuterait de “la gestion des taxes” avec le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

“Le Premier ministre a entendu les inquiétudes relatives aux taxes affectées au budget du sport”, précise le communiqué du Premier ministre.

“Il demande à M. Gérald Darmanin et Mme Roxana Maracineanu de lui faire des propositions sur ces sujets avant la présentation du projet de loi de finances pour 2019.”

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a salué lundi la “sincérité” de Roxana Maracineanu.

“C’est très bien, tant mieux. Cela ne me pose aucune difficulté que la ministre des Sports arrive (...) avec toute sa sincérité”, a-t-il déclaré. “C’est utile d’avoir des ministres issus de la société civile (...) qui viennent dire ce qu’ils ont sur le coeur.”

“On ne peut pas me dire que la dette française est trop élevée et qu’il faut la réduire (...) et de l’autre ne pas supprimer d’emplois publics”, a-t-il toutefois ajouté. (Jean-Baptiste Vey et Emmanuel Jarry, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below