September 7, 2018 / 10:22 AM / 12 days ago

BOURSE-Schneider, Legrand et Rexel reculent après des perquisitions

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Schneider, Legrand et Rexel reculent en Bourse vendredi au lendemain d’une série de perquisitions dans le cadre d’une enquête sur des soupçons d’entente illicite.

A la mi-journée, l’action Schneider cède 3,21%, Legrand 1,59% et Rexel 3,14%. Les trois valeurs figurent parmi les plus fortes baisses de l’indice Stoxx européen des biens et services industriels, alors en repli de 0,28%.

Au total, 12 perquisitions ont eu lieu jeudi dans le secteur de la fabrication et de la distribution de matériel électrique, a-t-on appris de source judiciaire jeudi soir. Outre Schneider, Legrand et Rexel, l’enquête en cours, ouverte en juin, vise le groupe non coté Sonepar.

“Selon la presse, les quatre entreprises sont soupçonnées d’entente illicite, de faux, usage de faux, d’abus de confiance et d’abus de biens sociaux, de blanchiment de fraude fiscale, de corruption d’agents privés et publics, ce qui fait beaucoup”, commente Tangi Le Liboux, analyste marchés chez Aurel BGC, ajoutant que “si l’entente devait être démontrée au sens de l’UE, les amendes pourraient être salées”.

Si l’enquête prouve l’existence d’une entente illicite, les sociétés concernées encourent en effet des sanctions financières des autorités européennes de la concurrence dont le montant est en théorie susceptible d’atteindre plusieurs centaines de millions d’euros.

Pour Invest Securities, toutefois, “il est difficile d’évaluer le coût potentiel, sachant que ce dernier dépend du périmètre d’activité et de la durée de l’entente”.

“L’affaire devrait de plus prendre plusieurs années avant d’être traitée. Cette nouvelle a donc avant tout un impact négatif en termes d’image à court terme”, ajoute l’intermédiaire.

Le site d’information Mediapart avait rapporté en avril que Schneider, Legrand, Rexel et Sonepar avaient mis en place un mécanisme d’entente leur permettant de tirer les prix vers le haut.

Schneider et Sonepar ont déclaré jeudi collaborer avec la justice. Vendredi, Rexel a confirmé qu’une perquisition avait eu lieu la veille à son siège parisien.

“Nous restons à la disposition des autorités pour apporter tous les éclaircissements utiles à l’enquête”, a dit une porte-parole du groupe.

Legrand n’a pour l’instant pas fait de commentaire.

Marc Angrand, Blandine Hénault et Gilles Guillaume, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below