September 7, 2018 / 7:32 AM / 13 days ago

Hyundai-Le fonds Elliott réclame un nouveau plan de restructuration

SEOUL, 7 septembre (Reuters) - Le fonds activiste américain Elliott Management a engagé une nouvelle bataille avec Hyundai Motor Group en présentant son propre projet de restructuration, après avoir forcé le conglomérat sud-coréen à abandonner le sien au mois de mai.

Elliott a également appelé Hyundai à créer un comité chargé d’étudier sa proposition, avec d’autres actionnaires et des experts, reprochant à Hyundai son “silence” en réponse à ses multiples tentatives de discussion concernant son projet.

Cette nouvelle offensive s’inscrit sur fond de surveillance accrue des conglomérats familiaux en Corée du Sud à la suite du scandale de corruption qui a entraîné la chute de la présidente du pays Park Geun-ghye l’an dernirt et éclaboussé Samsung Group .

Rare victoire d’un fonds activiste en Corée du Sud: Hyundai a dû renoncer en mai à un projet de restructuration qui visait à assurer la relève générationnelle à la tête du groupe, sous la pression d’Elliott et d’autres investisseurs.

“Nous sommes déçus du silence du conseil d’HMC face à nos tentative répétées (...) de communiquer et d’avancer sur la restructuration et sur d’autres projets”, écrit Elliott dans une lettre envoyée à Hyundai le 14 août et rendue publique vendredi.

Le fonds a proposé en outre de créer un comité pour discuter de la restructuration, des retours aux actionnaires et de la composition du conseil d’administration. Cette proposition a d’ores et déjà été rejetée par la direction d’Hyundai.

Le projet du fonds d’investissement du milliardaire Paul Singer prévoit la cession par l’équipementier automobile Hyundai Mobis de son service après vente à Hyundai Motor , puis la fusion de ce qui reste de Mobis avec la branche logistique du conglomérat, Hyundai Glovis.

Il propose ensuite que l’entité issue de la fusion Mobis-Glovis rachète des parts dans Hyundai Motor à la famille qui contrôle le groupe et que la société affiliée Kia Motors renforce son emprise sur le joyau du conglomérat.

Cette annonce a relancé les anticipations d’une refonte de Hyundai, provoquant une hausse de 5,1% de Hyundai Glovis et de 2,38% de Hyundai Mobis. L’action Hyundai Motor a perdu 0,75%.

Le projet initial de Hyundai était de procéder à une scission de l’activité lucrative de services après vente de Hyundai Mobis et de la fusionner avec Hyundai Glovis, dont les principaux actionnaires sont le président du groupe Chung Mong-koo et son fils unique et héritier naturel Chung Eui-sun.

Elliott détient environ 3% du capital de Hyundai Motor, 2,1% de Kia Motors et 2,6% de Mobis.

L’entité Hyundai-Kia est le cinquième constructeur automobile mondial en termes de ventes.

Lire aussi (en anglais):

BREAKINGVIEWS-Elliott’s new Hyundai push will be hard to ignore (Liana B. Baker à New York et Hyunjoo Jin à Seoul, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below