September 6, 2018 / 7:16 PM / 14 days ago

Grand Paris Express-Au moins E200 mlns de plus à trouver par an

PARIS, 6 septembre (Reuters) - Le député Gilles Carrez juge nécessaire de renforcer le contrôle des coûts du projet géant de transport Grand Paris Express et de trouver 200 à 250 millions d’euros de ressources supplémentaires chaque année, dans un rapport remis jeudi au Premier ministre.

“Gilles Carrez propose plusieurs pistes intéressantes qui répondent à la préoccupation du gouvernement de sécuriser le projet, d’en maîtriser les coûts et d’assurer qu’il sera livré dans les temps”, a réagi Edouard Philippe dans un communiqué.

“Le préfet de la région d’Ile-de-France, préfet de Paris va engager sans délai la concertation avec les collectivités concernées”, poursuit le chef du gouvernement.

Selon le rapport de l’élu Les Républicains spécialiste des finances publiques, “la maîtrise des coûts doit être l’objectif prioritaire de la Société du Grand Paris” (SGP), la société de projet destinée à sanctuariser l’investissement du Grand Paris Express.

L’enveloppe supplémentaire de 200 à 250 millions d’euros à trouver “ne fera aucun miracle et ne dispensera pas l’opérateur d’une maîtrise très stricte du projet”, est-il précisé.

La mission a travaillé sur la base du périmètre des dépenses prévues, soit 35 milliards d’euros pour le Grand Paris Express et 3,4 milliards de contributions à la charge de la SGP.

Pour générer 200 à 250 millions supplémentaires dès 2019, le rapport propose de relever d’au moins 150 millions le produit de la taxe sur les surfaces à usage de bureau, de commerce et de stockage (TSB), soit une hausse d’environ 20%, et de relever de 50 millions, à 170 millions, le produit de la TSE (taxe spéciale d’équipement) affecté à la SGP.

Il évoque la possibilité de créer une part régionale de la taxe de séjour et un taux de 30%, soit 30 millions d’euros.

Sont également évoquées une fiscalité sur les usagers de la route, à moyen terme, et une fraction de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

A plus long terme, est proposée la mise en place d’un péage urbain, au niveau de l’agglomération ou sur une base régionale.

Le rapport identifie en outre plusieurs “angles morts” liés à l’exploitation, qui pourraient peser sur le modèle économique de l’investissement porté par la SGP.

Il évoque en particulier les gares, dont “les coûts d’exploitation et de maintenance ne semblent pas précisément anticipés, de même que leur modèle économique plus global”.

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) s’est immédiatement élevée contre l’idée de majorer la taxe de séjour.

“Cette proposition serait lourdement pénalisante pour la compétitivité et l’attractivité de la première région d’accueil des touristes français et étrangers”, écrit-elle dans un communiqué. (Jean-Baptiste Vey, édité par Elizabeth Pineau)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below