August 14, 2018 / 11:37 AM / in 3 months

LEAD 1-L'économie allemande en croissance plus forte que prévu

* Croissance du PIB allemand au T2 à 0,5%

* Révision en hausse de la croissance du T1 à 0,4%

* La demande intérieure comme principal moteur

* Le moral des investisseurs s’améliore plus que prévu

* L’inflation confirmée à 2% en juillet

* La croissance en zone euro revue en hausse à 0,4% au T2 (Actualisé avec précisions, indice ZEW, croissance en zone euro, commentaires du ministère de l’économie)

par Michael Nienaber

BERLIN, 14 août (Reuters) - La croissance allemande a été un peu plus forte que prévu au deuxième trimestre, portée par les dépenses des ménages et de l’Etat, ce qui laisse penser que la première économie d’Europe poursuit sur sa lancée malgré les tensions commerciales.

L’Allemagne a connu sur la période avril-juin une croissance économique de 0,5%, montre la première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée mardi par l’Office fédéral de la statistique (Destatis), alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une croissance de 0,4%.

L’office a aussi revu en hausse son estimation de croissance du premier trimestre, à +0,4% contre +0,3% annoncé auparavant.

Les craintes d’une guerre commerciale entre l’Union européenne et les Etats-Unis se sont renforcées au deuxième trimestre, mais elles ont été apaisées en juin à la suite d’une rencontre entre le président américain Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Autre indicateur positif pour le pays, l’indice ZEW du moral des investisseurs affiche une amélioration plus nette que prévu en août, après la rencontre à Washington, montre l’enquête mensuelle publiée par l’institut ZEW. “Malgré toutes les sombres prophéties, la reprise n’est pas seulement bien présente, elle est également vigoureuse”, dit l’économiste de Bankhaus Lampe, Alexander Krüger. “Pour le moment, le rebond ne devrait pas être interrompu par les tensions dans le commerce mondial, ni par une surchauffe.”

Toutefois, le ministère allemand de l’Economie et l’économiste de l’institut Zew, Achim Wambach, ont tous deux averti que les perspectives de croissance en Allemagne restaient assombries par les menaces américaines en matière de droits de douane.

Le gouvernement prévoit une croissance de 2,3% cette année et de 2,1% l’an prochain, ce qui serait nettement supérieur au rythme moyen des dix dernières années en Allemagne.

Sur un an, la croissance du PIB a été de 2,3% non corrigée des variations saisonnières et de 2,0% en données CVS, contre des consensus qui étaient à, respectivement, +2,5% et +2,1%.

Après cette croissance plus forte que prévu en Allemagne, la croissance du PIB de la zone euro au deuxième trimestre a été revue en hausse, à 0,4%, ce qui suggère que l’impact négatif des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires ne se ferait sentir que plus tard dans l’année.

Par ailleurs, l’Office fédéral de la statistique a annoncé que le taux d’inflation annuel allemand, harmonisé aux normes européennes, était confirmé à 2,1% en juillet.

Il dépasse l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d’une inflation proche mais inférieur à 2%, pour le troisième mois d’affilée.

“La révision en hausse de la croissance en zone euro au deuxième trimestre confortera les responsables de la BCE dans le fait qu’ils ont raison de mettre progressivement fin à leurs rachats d’actifs,” souligne Jack Allen, de Capital Economics. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below