August 8, 2018 / 2:39 PM / 8 days ago

BOURSE-Casino chute en Bourse sur une note de Bernstein, qu'il conteste (actualisé)

(Actualisé avec réaction de Casino)

PARIS, 8 août (Reuters) - Casino chute en Bourse mercredi et a même touché un nouveau plus bas après l’abaissement de la recommandation de Bernstein sur le titre, l’intermédiaire ayant réduit sa valorisation pour prendre en compte l’impact financier des accords de franchise en France.

Le distributeur, qui a contesté dans un communiqué les calculs de Bernstein, perd encore 7,78% à 31,63 euros à 16h30, de loin la plus forte baisse de l’indice SBF 120, (-0,34%), après être tombé à 30,61 euros, enfonçant le plus bas du 26 juillet.

Bernstein a abaissé sa recommandation sur la valeur à “sous-performance” contre “performance de marché” et réduit son objectif de cours de 26% pour le ramener de 35 à 26 euros.

“Nous avons revu l’impact des transactions de Casino avec ses partenaires, principalement les franchisés français, pour mieux comprendre l’impact de ces coentreprises sur la rentabilité et le cash-flow de l’entreprise”, expliquent les analystes de la banque américaine.

“Ces franchisés et leurs transactions ont un impact sensible sur la rentabilité et le cash-flow et doivent donc être pris en compte avec attention pour valoriser la société.”

Bernstein estime ainsi que l’Ebitda de Casino doit être amputé de 152 millions d’euros pour refléter l’impact de ces opérations sur sa valorisation.

Casino souligne dans un communiqué n’avoir aucune obligation de racheter les magasins transférés aux franchisés, dont il dit qu’ils sont au coeur de sa stratégie, en particulier pour les enseignes Franprix et Leader Price.

“Dans le scénario très improbable où tous les magasins transférés devraient être fermés simultanément, le coût exceptionnel pour le groupe serait limité à environ 50 millions d’euros”, écrit la société.

Bernstein se dit en outre préoccupé par l’impact potentiel de cette réévaluation sur le refinancement à venir d’une partie de la dette du groupe, les actions Casino servant de collatéral.

Casino confirme, lui, son engagement de réduire sa dette financière nette en France d’au moins un milliard d’euros en 2018, ce qui inclut tous les éléments liés aux transactions avec les franchisés. (Marc Angrand et Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below