August 8, 2018 / 8:58 AM / 12 days ago

La Chine veut favoriser les conversions de dettes en actions

PEKIN, 8 août (Reuters) - La Chine aura recours à des outils tels que des baisses ciblées du taux des réserves obligatoires des banques afin de favoriser des conversions de dettes en actions pour réduire le poids de l’endettement des entreprises, a annoncé mercredi la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), principal organisme de planification du pays.

Les capitaux à long terme que permettront de dégager la baisse du taux de réserves obligatoires (RRR) devraient inciter les banques à accélérer ce type d’opérations.

“Nous utiliserons des outils de politique monétaire, y compris des baisses ciblées du RRR, afin de contribuer à assurer un financement stable et à bas coût sur le moyen/long terme pour des échanges de dettes en actions basés sur le marché”, dit la CNDR dans un communiqué.

Les autorités prévoient aussi de laisser les entreprises faire appel aux marchés de capitaux, entre autres via des introductions en Bourse, pour favoriser de tels échanges de titres, a-t-elle ajouté.

Elles entendent également accélérer l’élimination des entreprises “zombies”, un terme utilisé pour décrire des sociétés très endettées qui ne parviennent à poursuivre leurs activités que grâce au soutien public.

La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé le mois dernier la troisième baisse du RRR depuis le début de l’année.

Le ratio d’endettement des entreprises chinoises a diminué de 0,7 point l’an dernier, sa première baisse depuis 2011, mais il représentait encore 159% du produit intérieur brut (PIB), selon les statistiques de la BPC.

Son envolée ces dernières années a surtout concerné les entreprises publiques, premiers bénéficiaires des aides de l’Etat et des prêts bancaires.

La CNDR a précisé qu’elle allait commencer à suivre les entreprises publiques nécessitant une surveillance particulière et qu’elle allait fixer des calendriers de réduction de leur ratio d’endettement.

Pour Zhang Yi, chef économiste de ZHSR Capital à Pékin, cette réduction passera notamment par des conversions de dettes en actions.

“La Chine doit poursuivre sa campagne de désendettement car l’accumulation de dettes pourrait générer d’énormes risques si l’économie est confrontée à des pressions baissières à l’avenir”, a-t-il ajouté.

La croissance chinoise a légèrement ralenti au deuxième trimestre pour revenir à 6,7% en rythme annuel. (Stella Qiu et Kevin Yao; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below