August 1, 2018 / 7:35 PM / 3 months ago

Siemens relève ses objectifs dans le cadre de Vision 2020+

par John Revill

MUNICH, 1er août (Reuters) - Siemens a dévoilé mercredi sa nouvelle stratégie Vision 2020+, destinée à augmenter sa rentabilité à une époque où les investisseurs délaissent de plus en plus les conglomérats industriels polymorphes.

Cette stratégie voit en particulier les cinq divisions industrielles être regroupées dans trois entités opérationnelles afin d’alléger la structure de Siemens, qui doit publier ses résultats jeudi.

Ces trois entités seront baptisées “Gas and Power” (Gaz et Energie), “Smart Infrastructure” (Infrastructures intelligentes) et “Digital Industries” (Industries numériques).

Ces trois structures travailleront de concert avec les “sociétés stratégiques” de Siemens, à savoir Siemens Healthineers, Siemens Gamesa et la future filiale ferroviaire Siemens Alstom où le conglomérat allemand a déjà réduit ses parts.

Ce faisant, Siemens compte augmenter le taux de croissance annuel du chiffre d’affaires et la marge de son pôle industriel de 2% à moyen terme, c’est-à-dire dans les trois à cinq prochaines années.

Siemens veut également augmenter son bénéfice par action dans une proportion plus importante.

L’investissement dans l’internet des objets, la mobilité électrique et la numérisation sera augmenté; à cet égard, Siemens a annoncé mercredi l’achat de mendix, un spécialiste américain des logiciels industriels, pour 600 millions d’euros.

Le plan Vision 2020+, qui succède à Vision 2020, dévoilé en 2014, prévoit également que Siemens dégage un bénéfice supérieur à la fourchette actuelle de 11% à 12%.

Ce nouveau plan entrera en vigueur au début du prochain exercice fiscal de Siemens, le 1er octobre, et doit être achevé d’ici la fin mars 2019.

Le conglomérat a fait savoir que les fonctions administratives seraient allégées, en conséquence de l’externalisation, mais il n’a rien dit au sujet de pertes d’emploi éventuelles.

Le personnel ne doit pas supporter l’essentiel de l’impact de la refonte et doit se voir proposer des perspectives d’emploi fiables, a déclaré à Reuters la déléguée du personnel Birgit Steinborn.

Jürgen Kerner, membre du syndicat IG Metall, a dit que les salariés continueraient de s’opposer à toute tentative d’adopter une structure de holding.

“Pour les salariés de Siemens, il importe que le réalignement se fasse dans le cadre de Siemens AG”, a-t-il déclaré. “Découper en morceaux les entreprises dont la gamme d’activités est large est un jeu que savourent les marchés financiers, comme on dit, mais une société telle que Siemens peut se reposer sur ses propres forces”.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below