August 1, 2018 / 2:20 PM / 20 days ago

USA/Immobilier-Repli des promesses de vente en juillet, faute d'offre

WASHINGTON/NEW YORK, 28 août (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* REPLI DES PROMESSES DE VENTE, CONTRAINTES SUR L’OFFRE

29 août - Les promesses de ventes de logements anciens ont baissé en juillet, confirmant la tendance générale des derniers mois qui reflète une pénurie de biens à vendre sur le marché.

L’indice calculé par la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) s’est établi à 106,2, soit un repli de 0,7% par rapport à juin. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un gain de 0,3%.

Les promesses sont considérées comme un indicateur de l’évolution à venir du marché immobilier aux Etats-Unis puisqu’elles sont censées se transformer en ventes effectives un ou deux mois plus tard.

Sur un an, elles se sont contractées de 2,3% en juillet, leur septième mois consécutif de baisse.

“Plusieurs années d’offre inadéquate couplée à la forte croissance du marché du travail ont fini par faire monter les prix au point de devenir hors de portée pour un nombre croissant d’acheteurs potentiels”, a expliqué Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

Tableau

* LES PRIX IMMOBILIERS EN HAUSSE DE 6,3% EN JUIN

28 août - La hausse des prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis a légèrement ralenti en juin, pour s’établir à 6,3% sur un an, contre 6,5% le mois précédent, montrent mardi les résultats de l’enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes s’attendaient pour le mois de juin à une croissance annuelle identique à celle du mois de mai.

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers dans les 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller ont augmenté de 0,1% en juin, soit un dixième de point de moins qu’en mai et que le consensus des économistes.

* BAISSE DE 1,7% DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN JUILLET

23 août - Les ventes de logements neufs ont baissé contrairement aux attentes en juillet, à un creux de neuf mois, derniers signes en date du ralentissement du marché immobilier.

Elles ont diminué de 1,7% au rythme annualisé de 627.000 unités, montrent les données publiées jeudi par le département américain du Commerce, leur plus faible niveau depuis octobre 2017. Le rythme des ventes du mois de juin, estimé dans un premier temps à 631.000, a été révisé en hausse à 638.000.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à ce que les ventes de logements neufs, qui représentent près de 10% du marché immobilier résidentiel aux Etats-Unis, augmentent au rythme de 645.000 unités le mois dernier.

La statistique des ventes de logements neufs a tendance à être volatile en rythme mensuel. Elles ont progressé de 12,8% au mois de juillet par rapport à la même période de l’an dernier.

Le marché immobilier souffre de la hausse des coûts des matériaux et des pénuries de terrains et de main d’oeuvre, qui pèsent sur l’offre de maisons à vendre et maintiennent les prix à un haut niveau.

Les ventes de l’immobilier neuf dans le sud, qui représentent la majeure partie des transactions, ont diminué de 3,3% en juillet. Elles ont augmenté de 10,9% dans l’ouest et de 9,9% dans le Midwest. Elles ont en revanche chuté de 52,3% dans le nord-est, à leur plus bas niveau depuis septembre 2015.

Le prix médian des logement neufs a augmenté de 6,0% de juin à juillet, à 328.700 dollars (284.355 euros).

Tableau

* LES REVENTES DE LOGEMENTS EN BAISSE DE 0,7% EN JUILLET

22 août - Les reventes de logements ont baissé en juillet pour un quatrième mois consécutif aux Etats-Unis, la pénurie de biens sur le marché contribuant à faire grimper les prix et probablement à éloigner certains acquéreurs potentiels.

Elles ont baissé de 0,7% le mois dernier au rythme annualisé de 5,34 millions d’unités, a annoncé mercredi la fédération nationale des agents immobiliers (NAR). Elles enregistrent ainsi leur plus longue série de replis mensuels depuis 2013.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient au contraire une progression de 0,6% au rythme annualisé de 5,40 millions d’unités.

Sur un an, les ventes dans l’immobilier ancien, qui représente 90% du marché résidentiel aux Etats-Unis, se sont contractées de 1,5% en juillet.

Il y avait 1,92 million de logements en vente le mois dernier aux Etats-Unis, comme en juillet 2017. C’est la première fois en trois ans que les stocks disponibles ne baissent pas sur un an, a souligné Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

Au rythme des ventes de juillet, il faudrait 4,3 mois pour écouler les stocks actuels.

Le prix médian des maisons a augmenté de 4,5% sur un an en juillet, à 269.000 dollars (232.000 euros).

Tableau

* HAUSSE DE 0,9% DES MISES EN CHANTIER EN JUILLET

16 août - Les mises en chantier de logements neufs ont rebondi moins que prévu en juillet, après être tombées à leur plus bas niveau en neuf mois en juin, donnant à penser que le marché immobilier devrait continuer de marquer le pas pour le reste de l’année sur fond de remontée des taux d’intérêt.

Les mises en chantier ont augmenté de 0,9% au rythme annualisé de 1,168 million d’unités, a annoncé jeudi le département du Commerce. Le chiffre du mois de juin a été révisé en baisse à 1,158 million, son niveau le plus bas depuis septembre 2017, au lieu de 1,173 million annoncé auparavant.

Le nombre de permis de construire délivrés le mois dernier a pour sa part progressé de 1,5% au rythme annualisé de 1,311 million d’unités, après trois mois de baisses consécutives.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à voir le rythme des mises en chantier augmenter à 1,260 million en juillet et celui des permis de construire remonter à 1,310 million.

Dans la construction résidentielle, principal segment du marché, les mises en chantier de logements individuels ont légèrement rebondi, de 0,9%, au rythme annualisé de 862.000 unités. Les chantiers de maisons individuelles ont perdu de leur dynamisme depuis le pic 948.000 atteint en novembre, qui constituait un record de plus de 10 ans.

Les permis pour les logements individuels ont progressé de 1,9% en juillet au rythme de 869.000 unités.

Les mises en chantier pour les immeubles ont gagné 0,7% à 306.000 unités en juillet, tandis que les permis dans cette catégorie ont affiché une croissance de 0,7% au rythme de 442.000 unités.

Tableau

* L’INDICE DE LA NAHB EN LÉGER RECUL ET CONFORME AU CONSENSUS

15 août - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier s’est modérément tassé en août, comme prévu, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mercredi.

L’indice s’est établi ce mois-ci à 67 contre 68 en juillet et en juin et est conforme aux attentes des économistes interrogés par Reuters.

Le sous-indice mesurant l’opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a également fléchi modérément, à 73 contre 74 en juillet et en juin, et il en est de même de celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois, revenu à 72 contre 73 en juillet après 75 en juin.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN FORTE BAISSE EN JUIN

1er août - Les dépenses de construction ont fortement reculé en juin, avec des baisses tant dans le parc privé que dans le public, mais celles des mois précédents ont été revues en nette hausse.

Elles ont baissé de 1,1% à 1.317 milliards de dollars (1.127 milliards d’euros) en rythme annualisé en juin, leur plus fort recul en pourcentage depuis avril 2017, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce.

La hausse de mai a toutefois été révisée à +1,3% au lieu de +0,4% et celle d’avril à +1,7% au lieu de +0,9%.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,3% en juin.

Par rapport au mois de juin 2017, les dépenses de construction sont en hausse de 6,1%.

Les dépenses dans les projets privés résidentiels ont diminué de 0,5% après une hausse de 1,3% en mai. Celles dans les structures non résidentielles, comme les puits de pétrole, ont baissé de 0,3% après une hausse de 0,2% le mois précédent.

Les dépenses de construction privées ont baissé de 0,4% globalement en juin après une progression de 0,9% en mai.

Dans le public, les dépenses de construction ont chuté de 3,5%, leur plus forte baisse depuis mars 2013, après un bond de 3,0% en mai. Les dépenses de l’Etat fédéral ont baissé de 3,1%, après une hausse de 0,9% le mois précédent.

Tableau

Les indicateurs publiés en juillet (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below