August 2, 2018 / 9:21 AM / 3 months ago

Zone euro/Indicateurs-Le taux de chômage stable en juillet

(.)

BRUXELLES, 31 août (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois:

* LE TAUX DE CHÔMAGE À 8,2% EN JUILLET

31 août - Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable à 8,2% au mois de juillet, selon les données publiées vendredi par Eurostat, conformément aux prévisions des économistes interrogés par Reuters.

Dans l’ensemble de l’Union européenne le chômage a légèrement reflué à 6,8% en juillet, contre 6,9% le mois précédent.

Tableau

* L’INFLATION EN LÉGER RECUL À 2,0% EN AOÛT

31 août - L’inflation a légèrement reculé en août dans la zone euro, à 2,0% sur un an, montrent les données en première estimation publiées vendredi par Eurostat.

Elle avait été de 2,1% en juillet et les économistes interrogés par Reuters l’attendaient stable ce mois-ci.

Hors énergie et produits alimentaires transformés, l’indice “core” des prix à la consommation, l’indicateur d’inflation principalement surveillé par la Banque centrale européenne, a lui aussi reculé d’un dixième de point à 1,2%.

Tableau

* HUITIÈME MOIS DE BAISSE DU SENTIMENT ÉCONOMIQUE, À 111,6

30 août - Le sentiment économique s’est dégradé en août dans la zone euro pour le huitième mois consécutif, sous l’effet d’un moindre optimisme dans l’industrie et les services, montre jeudi l’enquête mensuelle de la Commission européenne.

L’indice du sentiment économique a reculé à 111,6 points en août après 112,1 en juillet, poursuivant sa tendance baissière à l’oeuvre depuis le pic de 115,2 atteint en décembre.

Publié séparément, l’indice qui mesure le climat des affaires dans la zone euro s’est parallèlement dégradé à 1,22 contre 1,30 (révisé de 1,29) en juillet, poursuivant là aussi un mouvement baissier amorcé en février après un plus haut de 1,63 en janvier.

Dans l’industrie, le sentiment économique a reculé à 5,5 contre 5,8 en juillet et 6,9 en juin, sous l’effet d’une baisse des opinions sur les carnets de commandes et les niveaux de stocks et en dépit d’un rebond des anticipations de production.

Le sentiment dans les services s’est également dégradé, à 14,7 contre 15,3 en juillet, avec une baisse des anticipations pour la demande. Le sentiment des ménages a reflué pour sa part à -1,9 contre -0,5.

Dans la distribution et la construction, l’enquête montre en revanche une amélioration.

L’indice mesurant les anticipations du consommateur sur l’inflation à un horizon de 12 mois a augmenté à 18,2, proche de sa moyenne historique de 18,6. Celui sur les anticipations des prix producteurs a progressé à 10,3 contre 9,6 en juillet.

Tableau

* CROISSANCE SOUTENUE DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES ET MÉNAGES

28 août - La croissance du crédit bancaire aux entreprises et aux ménages est restée soutenue le mois dernier, alors que celle de l’agrégat monétaire M3, souvent un bon indicateur avancé de l’activité économique, a ralenti plus fortement que prévu, a annoncé mardi la Banque centrale européenne (BCE).

Le crédit aux entreprises non-financières a augmenté de 4,1% et les prêts aux ménages ont progressé de 3,0% en juillet, tous deux à leur rythme de croissance le plus soutenu depuis 2009.

La BCE maintient des taux d’intérêt ultra-bas pour soutenir l’octroi de prêts et relancer la croissance et l’inflation.

Ses efforts ont globalement été fructueux mais la croissance économique a ralenti cette année et la distribution de crédit semble également s’être stabilisée, suggérant que le cycle de croissance de la zone euro pourrait avoir atteint son pic. Cela n’a pas empêché la BCE d’annoncer qu’elle mettrait un terme de son programme de rachat d’actifs d’ici la fin de l’année.

Le rythme de croissance annuel de M3 dans les 19 pays de la zone euro a ralenti à 4,0% en juillet contre 4,5% en juin, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient +4,3%.

* EXCÉDENT COURANT AJUSTÉ DE €21,2 MILLIARDS EN JUIN 18 août - L’excédent des comptes courants s’est réduit en juin par rapport à mai et reste sur une tendance baissière sur un an, suivant les données publiées vendredi par la Banque centrale européenne (BCE). Ajusté des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés, cet excédent s’inscrit à 21,2 milliards d’euros contre 30,5 milliards en mai. Sur 12 mois, l’excédent représente 3,1% du Produit intérieur brut (PIB) des Dix-Neuf, contre 3,5% un an auparavant, confirmant ainsi les perspectives de la BCE d’une réduction de l’excédent courant sur l’ensemble de 2017. La BCE s’attend à ce que l’excédent soit ramené à 2,8% du PIB cette année, contre 3,5% en 2016, puis qu’il se maintienne juste sous la barre des 3% au cours des quelques années à venir. Non ajusté, il ressort à 28,1 milliards, contre 17,9 milliards en mai.

* INFLATION ANNUELLE CONFIRMÉE À 2,1% EN JUILLET

17 août - L’inflation sur un an a bien été de 2,1% en juillet, soit au-dessus de l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE), selon les chiffres définitifs en la matière publiés vendredi par Eurostat.

En raison des coûts de l’énergie, la hausse des prix à la consommation s’est accélérée par rapport en juin, quand l’inflation était ressortie à 2,0%.

Cette évolution devrait être bien accueille par la BCE, qui compte mettre un terme d’ici la fin de l’année à son programme de rachats de 2.600 milliards d’euros d’actifs.

Hors énergie et produits alimentaires frais, l’inflation ressort à 1,3%.

Pays par pays, la hausse des prix a été la plus marquée en Estonie, en Lettonie et en Belgique et la moins prononcée en Grèce et en Irlande.

Sur un mois, l’inflation a été confirmée à 0,3%.

La BCE se fixe pour objectif une inflation juste en-deçà de 2%.

Tableau

* EXCÉDENT DES COMPTES COURANTS DE €23,5 MILLIARDS EN JUIN

17 août - L’excédent des comptes courants a légèrement baissé en juin par rapport à un niveau du mois de mai révisé en hausse, selon des données publiées vendredi par la Banque centrale européenne (BCE).

Ajusté des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés, cet excédent s’inscrit à 23,5 milliards d’euros contre 24,4 milliards en mai (contre 22,4 milliards en première estimation)

Sur 12 mois, l’excédent représente 3,6% du produit intérieur brut (PIB) des dix-neuf pays partageant la monnaie unique, contre 3,2% un an auparavant, alors que la BCE avait anticipé une réduction de ce ratio.

Non ajusté, l’excédent des comptes courants ressort à 28,5 milliards d’euros, contre 6,6 milliards en mai.

* EXCÉDENT COMMERCIAL DE €22,5 MDS EN JUIN

16 août - L’excédent commercial s’est réduit moins que prévu en juin, a annoncé jeudi Eurostat, ce qui pourrait signifier que le bloc communautaire résiste mieux qu’on le pensait aux tensions commerciales internationales.

Si les craintes d’une guerre commerciale entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis ont effrayé les marchés au deuxième trimestre, ces inquiétudes ont été tempérées à la suite d’un accord intervenu le mois dernier entre le président américain Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

L’excédent commercial des 19 pays partageant l’euro s’est établi en juin à 22,5 milliards d’euros contre 25,7 milliards un an plus tôt. Ce chiffre est bien au-dessus des 18 milliards anticipés par sept économistes interrogés par Reuters.

Les exportations ont crû de 5,7% sur un an tandis que les importations ont progressé de 8,6%.

Pour l’Union européenne dans son ensemble, les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 3,9% au premier semestre tandis que les importations ont diminué de 2,4%, creusant l’excédent commercial du bloc avec son principal partenaire commercial.

* BAISSE DE 0,7% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN JUIN

14 août - La production industrielle a reculé plus que prévu en juin par rapport à mai, a annoncé mardi l’institut européen de la statistique Eurostat.

Elle a fléchi de 0,7% en juin alors que les économistes attendaient un repli de seulement 0,4%. Celle de mai a été révisée à +1,3% contre +1,4% annoncé initialement.

Sur un an, la hausse a atteint 2,5% en juin et 2,6% en mai (chiffre révisé) contre 2,4% anticipés par les économistes.

La baisse de la production est principalement due à un recul de 2,9% de la production de biens d’équipement, comme les machines, signe que les entreprises pourraient se préparer à un ralentissement de la croissance dans les mois à venir.

La production de biens de consommation et de biens intermédiaires a également diminué, tandis que la production d’énergie a augmenté de 0,5% par rapport à mai.

Tableau

* LE MORAL DES INVESTISSEURS S’AMÉLIORE EN AOÛT-SENTIX

6 août - Le moral des investisseurs a continué de s’améliorer en août pour le deuxième mois consécutif, les craintes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Union européenne s’étant apaisées, montre l’enquête mensuelle de l’institut Sentix publiée lundi.

L’indice Sentix a progressé à 14,7 contre 12,1 en juin, au-dessus du consensus Reuters qui le donnait à 13,5.

Le sous-indice mesurant les anticipations s’est également amélioré tout en restant en territoire négatif, suggérant que les investisseurs perçoivent l’économie de la zone euro comme étant en phase de décélération.

“Mais clairement ils voient moins de risques d’une escalade du conflit commercial initié par le président américain (Donald) Trump”, écrit Sentix dans une note de recherche.

Les tensions commerciales entre Européens et Américains sont retombées après une rencontre entre Donald Trump et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 25 juillet à Washington.

L’industrie automobile allemande étant la principale bénéficiaire de cette détente, l’indice Sentix pour l’Allemagne a logiquement rebondi en août pour revenir à son meilleur niveau depuis mai. Il restait sur six mois de baisse qui l’avaient ramené en juillet à son plus bas niveau depuis février 2016.

Sentix a interrogé 923 investisseurs du 2 au 4 août pour la dernière livraison de son enquête.

* VENTES AU DÉTAIL INFÉRIEURES AUX ATTENTES

3 août - Les ventes au détail ont augmenté moins que prévu en juin, a annoncé l’office de la statistique Eurostat vendredi.

Cet indicateur économique notoirement instable et donc souvent révisé affiche une hausse de 0,3% en juin, par rapport à mai, donnant une hausse annuelle de 1,2%.

Les économistes interrogés par Reuters projetaient une hausse mensuelle de 0,4% et annuelle de 1,4%.

Les ventes au détail ont augmenté dans l’alimentaire, les boissons et le tabac, ainsi que dans le commerce en ligne. Elles ont en revanche diminué dans la confection et la chaussure.

C’est en Allemagne et en Espagne que les ventes au détail ont le plus augmenté. Elles ont le plus diminué en Finlande, en Estonie et au Portugal.

Tableau

* LA CHERTÉ DE L’ÉNERGIE FAIT MONTER LES PRIX PRODUCTEURS

2 août - Les prix à la production ont augmenté plus que prévu en juin, en raison surtout du renchérissement du coût de l’énergie, montrent des données publiées jeudi par Eurostat, l’agence de statistiques de l’Union européenne.

Ces prix ont ainsi augmenté de 0,4% d’un mois sur l’autre en juin alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une progression de 0,3%. Sur un an, la hausse est de 3,6% contre un consensus de 3,5%.

Les prix énergétiques ont bondi de 1,1% sur un mois et 9,5% sur un an. Hors énergie, les prix producteurs n’affichent qu’une hausse de 0,2% sur un mois et de 1,6% sur un an.

Les prix à l’entrée des usines peuvent être des signes avant-coureurs de l’évolution des prix à la consommation car, à moins d’être absorbée par des intermédiaires ou des détaillants, toute augmentation entraîne un renchérissement de l’inflation.

Les indicateurs économiques publiés en juillet (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below