August 1, 2018 / 6:30 AM / 3 months ago

GB/Indicateurs-Excédent budgétaire de deux milliards de livres en juillet

LONDRES, 21 août (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* EXCÉDENT PRÈS DE DEUX FOIS SUPÉRIEUR AUX ATTENTES

21 août - L’excédent budgétaire est ressorti à 2,0 milliards de livres en juillet, soit le niveau le plus élevé pour ce mois en 18 ans, selon des données officielles publiées mardi qui devraient faciliter la tâche du ministre des Finances Philip Hammond dans la préparation de son budget.

Ce surplus, qui ne tient pas compte des participations de l’Etat dans les banques du pays, est plus de deux fois supérieur à celui d’il y a un an et également nettement plus élevé que la prévision médiane, de 1,1 milliard de livres, ressortie d’une enquête menée par Reuters auprès d’économistes.

Avec l’excédent du mois de juillet, qui s’explique par de solides rentrées fiscales saisonnières, le déficit budgétaire des quatre premiers mois de l’exercice fiscal 2018-2019 est ramené à 12,8 milliards, soit une baisse de 40% par rapport à la même période d’il y a un an.

Philip Hammond a fait de l’équilibre des comptes publics l’une de ses priorités même s’il est tenu d’annoncer une hausse des dépenses dans la présentation de son budget en novembre après des années de baisse en termes réels dans de nombreux domaines.

Ainsi, en juin, la Première ministre Theresa May a annoncé qu’elle allait augmenter de 20 milliards de livres par an le budget du National Health Service (NHS), le service de santé public du Royaume-Uni, après le Brexit.

Tableau

* HAUSSE DE 0,7% DES VENTES AU DÉTAIL (CONSENSUS +0,2%)

16 août - Les ventes au détail ont crû plus rapidement que prévu le mois dernier à la faveur de la canicule et de la Coupe du monde de football qui ont dopé les achats dans l’alimentation, tandis que dans l’habillement et sur internet, les consommateurs ont profité des remises et rabais.

Ces ventes ont augmenté de 0,7% sur un mois, après une baisse de 0,5% en juin, montrent les chiffres publiés jeudi par l’Office national de la statistique (ONS).

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression de 0,2% le mois dernier.

Sur un an, les ventes au détail ont progressé de 3,5% en juillet contre +2,9% en juin et un consensus de +3,0%.

Sur trois mois à fin juillet, les ventes au détail ont affiché une hausse de 2,1% par rapport aux trois mois précédents, la plus forte croissance depuis février 2015. Hors essence, la croissance des ventes a été la plus rapide depuis mars 2004.

Les mois de juin et juillet ont été exceptionnellement chauds et les rapports précédents sur les dépenses de consommation ont montré que le Mondial encourageait certains Britanniques à fréquenter plus les pubs et les bars que les grands magasins.

“Beaucoup de consommateurs se sont tenus à l’écart de certains grands magasins en juillet mais les ventes en ligne ont été très fortes, soutenues par plusieurs distributeurs qui ont lancé des promotions”, a déclaré Rhian Murphy, statisticien de l’ONS. “Les ventes de produits alimentaires sont restées robustes car les gens ont continué à profiter de la Coupe du monde et du soleil.”

Les ventes de vêtements ont enregistré leur plus forte croissance d’une année sur l’autre depuis décembre, grâce également aux promotions.

Tableau

* LE CHÔMAGE À 4,0%, FAIBLE CROISSANCE DES SALAIRES

14 août - Le taux de chômage a baissé au deuxième trimestre, de manière inattendue, au plus bas depuis 1975, et la productivité a augmenté, mais la croissance des salaires a ralenti, selon des données officielles publiées mardi.

Le nombre de ressortissants de l’Union européenne travaillant en Grande-Bretagne a reculé, représentant son niveau le plus élevé depuis la publication de ces données en 1997, a précisé l’institut national de la statistique (ONS), poursuivant ainsi une tendance observée depuis le vote du Brexit en 2016.

Le taux de chômage est tombé à 4,0% sur la période avril- juin, le niveau le plus bas depuis les trois mois à février 1975. Les économistes prévoyaient une stagnation à 4,2%.

Le taux de chômage a reculé malgré un nombre d’emplois plus faible que prévu au cours des trois derniers mois, à 42.000.

L’ONS a également indiqué que la production par heure travaillée avait augmenté de 1,5% en rythme annuel entre avril et juin, la plus forte hausse depuis fin 2016 après une progression de 0,9% au premier trimestre 2018.

La croissance annuelle des salaires a toutefois ralenti à 2,4%, son plus bas niveau en neuf mois. L’ONS a en partie attribué ce ralentissement à des effets calendaires concernant le versement des primes annuelles.

Tableau

* DÉFICIT COMMERCIAL DE £11,38 MDS EN JUIN

10 août - Le déficit commercial est moins marqué que prévu en juin, s’établissant à 11,383 milliards de livres (12,7 milliards d’euros, soit plus d’un milliard de moins que le solde négatif (révisé) de 12,526 milliards de mai, selon des données publiées vendredi par l’Office national de la statistique (ONS).

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un déficit moyen de 12,0 milliards de livres.*

Tableau

* LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE AUGMENTE PLUS QUE PRÉVU

10 août - La production manufacturière a augmenté plus que prévu en juin, enchaînant un deuxième mois de hausse de suite après une séquence de trois mois de baisse, selon des données publiées par l’ONS.

Cette production a ainsi progressé de 0,4% sur un mois et de 1,5% sur un an alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé respectivement +0,3% et +1,0%.

La production industrielle, qui comprend le secteur de l’énergie, a pour part enregistré une hausse de 0,4% par rapport à mai, évolution conforme au consensus, et de 1,1% par rapport à juin 2017, contre +0,7% attendu.

* ACCÉLÉRATION SANS SURPRISE DE LA CROISSANCE AU T2

10 août - La croissance économique s’est accéléré comme prévu au deuxième trimestre après être tombée en début d’année à son plus bas niveau depuis 2012, mais l’élan a été moins marqué qu’attendu en juin, montrent des données officielles publiées vendredi.

Le PIB a augmenté de 0,4% sur la période avril-juin par rapport à celle allant de janvier à mars, a dit l’ONS, une évolution conforme aux attentes des économistes interrogés par Reuters.

Sur un an, la croissance a été de 1,3%, un chiffre lui aussi conforme au consensus. Au premier trimestre, le PIB avait augmenté de 0,2% seulement par rapport aux trois derniers mois de 2017 et de 1,2% sur un an.

L’économie britannique a fortement décéléré après le vote, en juin 2016, en faveur d’une sortie de l’Union européenne et ses perspectives restent inférieures à celles de la plupart des autres grands pays développés.

Tableau

* LES PRIX IMMOBILIERS AUGMENTENT DE 2,5% SUR UN AN

1er août - La hausse des prix des maisons s’est accélérée en juillet, alors qu’elle était tombée le mois précédent à son rythme de croissance annuel le moins marqué en cinq ans, selon des données publiées mercredi par le spécialiste des crédits immobiliers Nationwide.

Sur un an, ces prix sont en hausse de 2,5% en juillet contre une augmentation 2,0% en juin et de 2,4% en mai. Les économistes interrogés par Reuters avaient tablé en moyenne sur une progression de 1,9%

La hausse a été de 0,6% sur un mois après une augmentation de 0,5% en juin et un consensus de +0,2%.

* Les indicateurs publiés en juillet (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below