July 27, 2018 / 2:56 PM / 3 months ago

LEAD 1-Espagne-Première grande crise pour Pedro Sanchez

(Actualisé après le rejet du projet de budget au Parlement)

par Belén Carreño

MADRID, 27 juillet (Reuters) - Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a dû affronter vendredi sa première grande crise politique depuis son accession au pouvoir début juin, son projet de budget ayant été rejeté par le Parlement.

A la tête d’un gouvernement minoritaire, le socialiste Sanchez a vu plusieurs de ses partenaires de la coalition lui retirer leur soutien.

Deux partis régionaux catalans, le Parti démocratique catalan (PdeCat) et l’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC), ainsi que la formation de gauche Podemos, ont préféré s’abstenir lors du vote du budget qui prévoit une nouvelle réduction des déficits.

Pedro Sanchez, dont le Parti socialiste (PSOE) ne compte que 84 des 350 sièges de la chambre basse, ne pouvait faire adopter son projet sans le soutien de ses alliés, qui l’ont aidé à accéder au pouvoir après la motion de censure qui a fait chuter le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Seuls 88 députés ont voté le projet de budget, 173 se sont prononcés contre et 86 se sont abstenus. Trois députés n’ont pas pris part au vote.

Ce revers souligne la fragilité de la coalition au pouvoir.

Jeudi, une réunion avait été organisée au siège de la présidence du gouvernement, avec des représentants des sept partis qui soutiennent la coalition, pour tenter de trouver un terrain d’entente. Mais cela a été inutile, les positions des uns et des autres étant trop éloignées.

Podemos, notamment, exige un projet de budget plus souple sur les déficits publics, ce que refuse le gouvernement.

Selon des sources informées, l’une des pommes de discorde a aussi été le refus du PSOE de voir la justice ouvrir une enquête sur des affaires financières qu’aurait menées à l’étranger l’ancien roi Juan Carlos.

Depuis juin, tout semblait pourtant bien se passer pour Pedro Sanchez, à tel point que certains commentateurs parlaient d’une “lune de miel” qui semble aujourd’hui bien terminée.

La composition de son gouvernement, avec une majorité de femmes, a été très bien accueillie. Il a satisfait la gauche en nommant une nouvelle tête à la direction de la radiotélévision publique RTVE et s’est montré moins rigides que Rajoy avec les indépendantistes catalans. Dans la crise des migrants, il a accepté d’accueillir à Valence le navire humanitaire Aquarius .

Selon plusieurs sondages, le PSOE remporterait les élections législatives si celles-ci étaient organisées maintenant.

Pedro Sanchez a exclu un scrutin anticipé mais il pourrait changer d’avis si l’opposition et certains de ses propres “alliés” continuent de bloquer son action. (Pierre Sérisier, Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below