July 27, 2018 / 9:30 AM / 25 days ago

Naval Group met fin à ses investissements dans l'hydrolien

RENNES, 27 juillet (Reuters) - Le constructeur naval français Naval Group (ex-DCNS), a décidé de mettre fin à ses investissements dans l’énergie hydrolienne via sa filiale Naval Energies, a t-on appris auprès de la direction de Naval Energies et de source syndicale.

Cette décision, actée lors d’un conseil d’administration extraordinaire de Naval Energies réuni mercredi, intervient alors qu’une usine de fabrication d’hydroliennes avait été inaugurée en juin à Cherbourg.

Naval Energies a notamment justifié sa décision par le manque d’engagement de l’Etat dans ces nouvelles technologies marines dédiées aux énergies renouvelables.

“Dans le cadre du débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie en France, L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ne prévoit que 100 à 150 MW installés d’ici 2028, soit 50 turbines de 2 MW dans dix ans”, indique dans un communiqué Naval Energies, qui déplore le “décalage entre l’offre technologique et la demande du marché”.

Selon un porte-parole de la CFDT, qui s’inquiète des “lourdes conséquences industrielles, sociales et environnementales” de cette décision, Naval Group via sa filiale Naval Energies aurait investi environ 250 millions d’euros au cours des dix dernières années dans l’énergie hydrolienne, une technologie “continue et prédictible” basée sur la puissance des courants marins.

La société Open Hydro, qui dépend de Naval Energies et qui emploie quelque 120 personnes en Irlande devrait être placée en liquidation judiciaire, a indiqué à Reuters ce porte-parole.

Naval Energies va pour sa part recentrer ses activités sur les éoliennes flottantes et l’énergie thermique des mers.

Naval Group avait mis fin, en novembre 2017 à ses expérimentations au large de Paimpol (Côtes d’Armor) pour se concentrer sur le Canada et son projet de ferme-pilote du Raz-Blanchard, au large de Cherbourg, où étaient prévues, à terme, l’installation de plusieurs centaines d’hydroliennes.

Pierre-Henri Allain, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below