July 27, 2018 / 7:10 AM / in a month

LEAD 1-BASF - Wintershall compense une érosion des marges chimiques

(Actualisé avec des précisions, commentaire d’analyste, cours de Bourse)

par Ludwig Burger

FRANCFORT, 27 juillet (Reuters) - BASF a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice d’exploitation en hausse de 5% grâce à une filiale pétrolière et gazière que le chimiste allemand veut intégrer à une coentreprise en vue de son introduction en Bourse.

En revanche, les coûts des matières premières ont rogné les marges de la filiale de chimie spécialisée.

Le bénéfice d’exploitation ajusté ressort à 2,36 milliards d’euros, un peu inférieur au consensus qui le donnait à 2,42 milliards d’euros.

Sans une hausse supérieure aux attentes de plus de 200 millions d’euros du bénéfice de la filiale pétrolière et gazière Wintershall, le bénéfice d’exploitation du pôle chimie, qui engloble les vitamines, les converteurs catalytiques, les plastiques spécialisés et les mousses isolantes, aurait été en baisse de 5%.

Les produits spécialisés de BASF, sur lesquels le président du directoire Martin Brudermüller fonde ses espoirs d’une croissance plus stable, sont pénalisés par la hausse des coûts de certains composés pétrochimiques, qui sont onéreux en raison d’une déséquilibre entre l’offre et la demande.

Markus Mayer, analyste de Baader Helvea, observe que les résultats des filiales de chimie spécialisée et de pestidices agricoles sont bien inférieurs aux attentes, lesquelles ont été alimentées par la forte croissance des concurrents locaux Evonik et Covestro.

BASF vise toujours une croissance de 10% au plus du bénéfice d’exploitation annuel après les 8,33 milliards dégagés en 2017.

Les discussions avec Letter One, la société d’investissement du milliardaire russe Mikhaïl Friedman, en vue de fusionner le pôle pétrole et gaz de BASF avec le concurrent DEA progressent plus lentement que prévu; une signature en avril était espérée à l’origine.

L’action perd 3,5% en Bourse de Franfort dans les premiers échanges, plus forte perte de l’indice Dax 30 qui gagne lui 0,14%. C’est également la plus forte perte de l’indice EuroStoxx 50 et l’une des plus fortes pertes de l’indice Stoxx 600.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below