July 26, 2018 / 7:49 PM / 4 months ago

LEAD 1-Carrefour fait mieux qu'attendu et stabilise sa marge au S1

* Le résultat opérationnel en hausse de 5,8% hors changes

* Le résultat chute en France, monte au Brésil

* 520 mlns d’euros d’économies réalisées au S1

* Perte nette de 861 mlns d’euros après charges de 785 mlns (Actualisé avec détails, conférence, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Carrefour a fait mieux qu’attendu et stabilisé sa marge opérationnelle au premier semestre, grâce à ses réductions de coûts et ses performances au Brésil qui ont permis de compenser une nouvelle forte baisse des résultats en France.

Le distributeur engagé dans un vaste plan de transformation à cinq ans visant à retrouver sa compétitivité en France et à concurrencer les spécialistes du e-commerce, Amazon en tête, a vu son résultat opérationnel courant (ROC) progresser de 5,8% à changes constants à 597 millions d’euros, un chiffre supérieur aux 523 millions du consensus Inquiry Financial pour Reuters, pour des ventes en hausse de 0,7% en comparable.

La marge opérationnelle s’est quant à elle stabilisée à 1,6% du chiffre d’affaires.

Un an après son arrivée à la tête du groupe, Alexandre Bompard s’est félicité des “avancées significatives déjà réalisées”, notamment dans le développement de l’offre omnicanale, les baisses de coûts ou les partenariats.

“Le redressement passera toutefois par un long processus de réformes structurelles”, a-t-il averti dit lors d’une conférence téléphonique avec les analystes.

Carrefour est parvenu à préserver sa marge grâce à des économies de 520 millions d’euros réalisées au premier semestre (sur un total de 2,0 milliards prévus d’ici à 2020) dans la gestion des stocks, les investissements ou la distribution.

Les réductions de coûts liées à la baisse des effectifs dans les sièges interviendront quant à elles au deuxième semestre.

Carrefour, qui a aussi cédé ou fermé ses magasins Dia déficitaires, a noué des alliances à l’achat avec Système U en France et avec le britannique Tesco qui devraient aussi lui permettre de mieux négocier avec ses fournisseurs et de pouvoir baisser ses prix sans dégrader sa rentabilité.

BAISSES DE PRIX DANS LES SUPERS EN FRANCE

Le groupe a annoncé avoir d’ores et déjà enclenché des premières baisses de prix dans ses supermarchés en France, mais pas dans les hypermarchés, ainsi que dans ses hypers au Brésil.

En France, où il réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires, le résultat opérationnel a chuté de 45% à 110 millions d’euros, toujours plombé par les contre-performances de ses hypermarchés aux prises avec une concurrence féroce.

Ces très grands formats, distancés par ceux de Leclerc et de Casino, ont toutefois limité leur recul à 1% à magasins comparables et hors essence et effets calendaires au deuxième trimestre, après une baisse de 2,3% en début d’année.

Pour les analystes, le retour à une dynamique positive dans les hypers français reste crucial pour le redressement du groupe et certains estiment qu’il tarde à y opérer les baisses de prix nécessaires à la relance de leur compétitivité.

La performance opérationnelle s’est maintenue en Europe (+2%) dans un environnement devenu lui aussi très concurrentiel tandis qu’elle s’est redressée de 28% en Amérique latine, hors effets de change grâce une meilleure croissance au Brésil.

Après un premier trimestre très ralenti, Carrefour avait averti que les résultats étaient exposés à l’évolution défavorable des taux de change, notamment le real brésilien, et à davantage de dépréciations et de charges.

Ces dernières ont atteint 785 millions d’euros, liées notamment aux mesures de restructuration, faisant basculer dans le rouge le résultat net part du groupe qui accuse une perte de 861 millions d’euros.

En données publiées, le résultat opérationnel courant a reculé de 3,8%, impacté par la baisse de la monnaie brésilienne.

Le cash-flow libre a affiché une progression de 418 millions d’euros, retraité des éléments exceptionnels.

Les objectifs de moyen terme ont été confirmés et environ 100 millions d’euros d’actifs immobiliers non stratégiques devraient être vendus au deuxième semestre, sur un total prévu de 500 millions d’ici à 2020.

En Bourse, le titre Carrefour a fini à 19,90 euros jeudi, accusant une chute de 23% depuis le début de l’année et de 36% depuis l’arrivée d’Alexandre Bompard à la tête du groupe. (Pascale Denis, avec Dominique Vidalon, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below