July 25, 2018 / 6:33 PM / 2 months ago

Un rempart géant pour protéger la future extension en mer de Monaco

MONACO, 25 juillet (Reuters) - Le premier des dix-huit caissons géants en béton armé qui délimiteront et protégeront des vagues le futur “écoquartier” de 6 hectares prochainement érigé sur la mer, à l’est de Monaco, a été symboliquement inauguré mercredi par le Prince Albert II.

Au cours d’une brève cérémonie organisée à une centaine de mètres du rivage, le bloc géant a été béni par l’archevêque de Monaco Bernard Barsi en présence, notamment, de Martin Bouygues, PDG du groupe qui porte son nom.

Cette implantation marque la première étape visible du chantier entamé en 2017 qui conduira, dans huit ans, à la livraison d’un ensemble entièrement pédestre.

Le coût total du projet est estimé à “2 milliards d’euros financés par des investisseurs privés”, a confirmé mercredi le ministre d’Etat Serge Telle lors d’une conférence de presse.

Le nouveau quartier comprendra, notamment, 60.000 m2 d’immobilier de grand luxe, un hectare d’espace vert, un port de trente anneaux entre le tunnel emprunté par les Formules 1 et le centre de congrès Grimaldi Forum.

Après plusieurs mois de travaux sous-marins, Bouygues Travaux Publics s’atèle maintenant à la partie émergée de l’infrastructure marine, “avancée à 50%” selon Philippe Bonnave, PDG de Bouygues Construction.

Le premier caisson trapézoïdal, haut de 27 mètres pour un poids de 10.000 tonnes, a récemment été acheminé par bateau depuis le port de Marseille. Un caissonnier spécial, sorte de dock flottant en métal, a spécialement été installé à Marseille pour la fabrication de ces pièces géantes.

SOIGNER SON ATTRACTIVITÉ

Il faudra encore un an pour implanter les dix-sept autres caissons, au rythme de deux par mois, posés sur 1,5 million de tonnes de roche calcaire amenée également sur place pour consolider les fonds marins.

Une fois assemblés entre eux, ces caissons délimiteront le nouveau quartier et serviront de rempart contre la houle.

Ce chantier hors-norme utilisera des “techniques uniques au monde”, promet le gouvernement princier.

Celui-ci assure également que tout sera mis en oeuvre pour “minimiser l’impact sur le milieu naturel”, d’autant plus que le site est entouré de deux réserves inscrites au titre des aires marines protégées, Larvotto et Spélugues.

Les façades des caissons sont par exemple striées afin d’accueillir la faune et la flore marines.

A l’étroit dans son territoire de 2 km2 entre mer et montagne, le petit État voisin de la France entend ainsi poursuivre sa croissance sur le plan économique mais aussi sur celu ide l’image.

L’offre “dans le secteur de l’immobilier très haut de gamme” lui permettra, espère-t-il, de soigner son attractivité face à la concurrence de Dubaï, Londres et New-York.

Cette extension devrait en outre rapporter à Monaco 750 millions d’euros de TVA et droits d’enregistrements lors de la vente des biens immobiliers.

Au cours de son histoire, Monaco a déjà gagné 40 hectares sur la mer, soit 20% du territoire, avec, entre autres, le quartier de Fontvieille ou le Port Hercules. (Matthias Galante, édité par Simon Carraud)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below