July 25, 2018 / 4:23 PM / 4 months ago

LEAD 1-Vallourec compte profiter des droits de douane américains sur l'acier

(Actualisé avec conférence téléphonique)

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Vallourec compte bénéficier largement des nouveaux droits de douane et des quotas sur l’acier aux Etats-Unis, où il produit localement, après avoir vu ses résultats s’améliorer au premier semestre 2018 sous l’effet du rebond du marché pétrolier et gazier.

Le producteur de tubes sans soudure en acier a également souligné que “la demande en produits tubulaires devrait rester forte” aux Etats-Unis, soutenue par une activité de forage “robuste”, et qu’il bénéficierait des hausses de prix à deux chiffres - de l’ordre de 15% pour ses gros clients - qu’il a appliquées dans le pays au 1er juillet.

“Les mesures (...) qui visent à protéger l’industrie américaine par des droits de douane ou des quotas profitent aux producteurs locaux, dont nous sommes, donc c’est fondamentalement plutôt une bonne nouvelle”, a dit lors d’une conférence téléphonique son directeur financier Olivier Mallet.

“Dans le court terme, on subit l’effet du quota sur le Brésil, qui avait un certain flux d’exportation vers les Etats-Unis. On s’y adapte en revoyant nos routes commerciales et surtout en mettant en oeuvre un ‘dégoulottage’ de nos ateliers de finition aux Etats-Unis pour augmenter encore notre production locale”, a-t-il ajouté.

Olivier Mallet a précisé que Vallourec pensait pouvoir augmenter cette production de “pas loin de 100.000 tonnes” en 2019, ce qui compenserait largement - et probablement avec de meilleures marges – l’interruption des exportations de ses usines brésiliennes.

“Logiquement, avec les coupes très fortes sur les importations coréennes (...), avec les droits de douane sur le Mexique, sur le Canada – d’où exporte notre concurrent Tenaris – et avec les quotas sur l’Argentine et le Brésil, cela devrait conduire à une meilleure tension sur le marché nord-américain et potentiellement à (de nouvelles) augmentations de prix.”

Vallourec prévoit en outre une activité de forage “stable” au Brésil, ainsi qu’une augmentation des livraisons Pétrole et Gaz au second semestre 2018 dans le reste du monde.

Le groupe a enregistré à fin juin un résultat brut d’exploitation (RBE) de 18 millions d’euros (contre -18 millions) et un chiffre d’affaires de 1.844 millions (+7,5%), tandis que son cash-flow disponible s’est établi à -418 millions (contre -325 millions).

Vallourec a cependant creusé sa perte nette, à 307 millions d’euros (contre -254 millions un an plus tôt), sous l’effet notamment de mesures de restructuration prises en Europe et de la cession des deux entités françaises restantes de l’activité “produits de forage”.

Le groupe a confirmé qu’il visait pour 2018 un RBE en amélioration par rapport à 2017, avec un chiffre en “forte progression” au second semestre 2018 rapport au premier.

Olivier Mallet a également déclaré que Vallourec ne prévoyait pas d’enregistrer de nouvelles charges non récurrentes significatives et qu’il ne ressentait pas le besoin d’une nouvelle augmentation de capital, le groupe disposant d’une trésorerie solide et visant le retour à une génération de cash-flow positive “le plus rapidement possible”.

Le communiqué : bit.ly/2uPZElN (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below