July 23, 2018 / 1:24 PM / a month ago

La Chine envisage une politique budgétaire plus vigoureuse

* Le gouvernement veut réduire les impôts des entreprises

* Pékin ne veut pas de fortes mesures de relance

* La politique monétaire maintiendra de fortes liquidités

*

PEKIN, 23 juillet (Reuters) - La Chine va adopter une politique budgétaire plus vigoureuse en réponse aux incertitudes externes, sans pour autant avoir recours à des mesures de relance fortes, a rapporté lundi la radio d’Etat, citant le gouvernement central.

Le ralentissement de la croissance économique a suscité un débat houleux parmi les économistes du gouvernement sur la question de savoir si la politique budgétaire devait jouer un plus grand rôle pour permettre d’atténuer l’impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

“La politique budgétaire proactive deviendra plus active”, a dit la radio, citant un communiqué publié à l’issue d’un conseil des ministres présidé par le Premier ministre Li Keqiang.

La politique budgétaire va se focaliser sur la réduction de l’impôt sur les sociétés et rythme des émissions obligataires sera accéléré, a ajouté la radio.

Le gouvernement va accorder des réductions d’impôts de 65 milliards de yuans (8,17 milliards d’euros) en élargissant à toutes les entreprises des mesures jusqu’à présent réservées aux petites sociétés technologiques. Elles s’ajoutent à l’objectif d’un objectif d’une baisse des impôts et des commissions de 1.100 milliards de yuans cette année, a dit le gouvernement.

Les autorités maintiendront des liquidités abondantes et un financement social approprié dans le cadre de leur politique monétaire prudente, qui ne sera ni trop restrictive, ni trop souple, a-t-il ajouté.

La croissance économique chinoise a ralenti à 6,7% au deuxième trimestre, les efforts des autorités pour contenir l’endettement ayant freiné l’activité, tandis que la production industrielle a enregistré sa plus faible hausse en deux ans sur le seul mois de juin, sur fond d’escalade des tensions commerciales entre Washington et Pékin.

Le durcissement de la réglementation a entraîné une hausse des coûts d’emprunt des entreprises, ce qui a incité la banque centrale chinoise à réduire les taux de réserves obligatoires des banques à trois reprises cette année. Des abaissements supplémentaires devraient suivre.

En mars, le Premier ministre Li Kegiang a annoncé réduire l’objectif de déficit budgétaire annuel pour la première fois depuis 2012, de 3% en 2017 à 2,6% cette année.

Le ministère des Finances a toutefois dit que la politique budgétaire restait favorable à la croissance, compte tenu de la hausse des émissions obligataires prévues cette année. (Kevin Yao et Fang Cheng, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below