June 8, 2018 / 6:02 PM / 6 months ago

Le gouvernement Sanchez lève le contrôle budgétaire imposé à la Catalogne

MADRID, 8 juin (Reuters) - Le nouveau gouvernement socialiste espagnol a annoncé vendredi la levée des mesures de contrôle financier sur la Catalogne et affiché sa volonté d’engager un dialogue avec Barcelone pour alléger les tensions autour des velléités indépendantistes de la province.

Le sujet est l’un des dossiers brûlants du nouveau président du gouvernement, Pedro Sanchez, qui a succédé la semaine dernière à Mariano Rajoy, défait par une motion de censure.

Le contrôle financier imposé par Rajoy signifiait quel le ministère espagnol du Budget avait un droit de veto sur la totalité des dépenses engagées par l’exécutif régional de Catalogne.

“Nous voulons rétablir la normalité, de ce fait, avec la Constitution dans une main et le dialogue dans l’autre, nous allons essayer d’obtenir des progrès”, a déclaré Isabel Celaa, la porte-parole du nouveau gouvernement, à l’issue du premier conseil des ministres.

Pedro Sanchez, a-t-elle ajouté, devrait rencontrer le président de l’exécutif catalan, Quim Torra, avant l’été.

Les premiers pas du gouvernement Sanchez sur le dossier catalan marquent une rupture avec la ligne dure adoptée par Rajoy par rapport aux séparatistes, qui avait culminé par la mise sous tutelle de la Catalogne fin octobre et les poursuites judiciaires contre les dirigeants catalans.

Il faudra attendre cependant pour savoir ce que Sanchez peut proposer aux séparatistes.

La Constitution affirme que la nation espagnole est indivisible, point sur lequel Rajoy s’est appuyé pour affirmer que le référendum d’indépendance du 1er octobre dernier était illégal.

Un autre référendum demeure “absolument hors de question”, a du reste souligné Isabel Celaa dans son compte rendu du premier conseil des ministres.

Les socialistes ont par ailleurs soutenu Rajoy lorsqu’il a eu recours à l’article 155 de la Constitution permettant la mise sous tutelle de la Catalogne.

Quant à la nomination, au sein du nouveau gouvernement, du Catalan Josep Borrell à la tête du ministère des Affaires étrangères, elle n’a pas plus aux séparatistes: l’ancien président du Parlement européen est un partisan convaincu du maintien de la Catalogne dans l’Espagne.

Robert Hetz et Isla Binnie Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below