June 7, 2018 / 7:35 PM / 6 months ago

LEAD 2-Deutsche Bank minimise tout projet de fusion avec Commerzbank

(Actualisé avec commentaire de Deutsche Bank, précisions)

par Andreas Framke

FRANCFORT, 7 juin (Reuters) - Deutsche Bank a minimisé jeudi toute perspective de fusion à court terme avec Commerzbank alors que Bloomberg rapporte que ses principaux actionnaires ont été consultés au sujet d’un tel rapprochement.

Paul Achleitner, président du conseil de surveillance de Deutsche Bank, a consulté les principaux actionnaires de l’établissement ainsi que des responsables gouvernementaux allemands au sujet d’une fusion avec Commerzbank, selon Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

“Le président de Deutsche Bank est constamment interrogé sur le sujet. Sa réponse est toujours la même: ‘tous les arguments pour et contre peuvent être lus dans les rapports d’analystes et dans les médias’”, a réagi un porte-parole de la banque dans des commentaires écrits. “Il ne voit aucune raison de soulever activement cette question.”

Deutsche Bank, première banque d’Allemagne, cherche à renouer avec la rentabilité après trois pertes annuelles consécutives, conséquence notamment de sa volonté de devenir une banque d’investissement d’envergure internationale, à laquelle elle a désormais renoncé.

Aucune discussion officielle n’a été engagée avec Commerzbank et aucune initiative n’est imminente mais Paul Achleitner discute avec les actionnaires de la possibilité d’un mariage à terme, selon Bloomberg.

Un obstacle de taille à une telle fusion réside dans la chute du cours de Bourse de Deutsche Bank. Des investisseurs ont ainsi déclaré à Paul Achleitner qu’ils ne voulaient pas de ce mariage pour le moment car il entraînerait une forte dilution de leur participation et pourrait nécessiter une augmentation de capital et de lourdes dépréciations, rapporte Bloomberg.

Des porte-parole de Commerzbank et du ministère allemand des Finances ont refusé de s’exprimer sur le sujet.

L’ETAT ALLEMAND AURAIT SON MOT À DIRE

L’Etat allemand possède encore 15,6% dans Commerzbank, héritage d’une prise de participation de 25% liée au sauvetage de l’établissement pour 18,2 milliards d’euros durant la crise financière. Il aurait un rôle prééminent à jouer dans d’éventuelles négociations de fusion entre les deux principaux établissements bancaires du pays.

A Berlin, les responsables politiques sont néanmoins soucieux de ne pas infliger de pertes au contribuable allemand après avoir payé l’entrée au capital de Commerzbank au prix moyen d’environ 26 euros par action.

Le titre Commerzbank a fini à 9,47 euros jeudi en Bourse de Francfort tandis que l’action Deutsche Bank a clôturé à 9,61 euros.

Face à ses difficultés, Deutsche Bank a changé de président du directoire début avril. Sous la houlette de Christian Sewing, elle entend effectuer un virage stratégique en réduisant la voilure dans la banque d’investissement pour mettre à nouveau l’accent sur des activités plus traditionnelles de financement des entreprises, le tout assorti d’un recentrage sur l’Allemagne et l’Europe. (Avec Christoph Steitz et Edward Taylor à Francfort et Tom Körkemeier à Berlin Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below