June 7, 2018 / 9:59 AM / 2 months ago

BOURSE-Hermès recule après un nouvel abaissement de recommandation

PARIS, 7 juin (Reuters) - Le titre Hermès accuse l’une des plus fortes baisse du SBF 120 jeudi à la Bourse de Paris après le troisième abaissement de recommandation de la semaine, cette fois-ci d’Exane BNP Paribas, les analystes estimant que le potentiel de hausse est limité après une récente surperformance du titre en Bourse.

Exane BNP Paribas revoit jeudi son conseil à “sous-performance” conre “neutre” et s’ajoute à la liste des intermédiaires ayant revu leur recommandation sur le groupe de luxe français cette semaine.

Lundi, HSBC revoyait sa copie à “alléger” contre “conserver” suivi le lendemain par Credit Suisse, les analystes helvètes abaissant leur recommandation à “sous-performance” contre “neutre”.

A 11h53, Hermès recule de 3,4% à 568,6 euros tandis que le SBF 120 prend 0,26%. Depuis le début de la semaine, le titre abandonne plus de 6%.

Les analystes soulignent tous qu’après une hausse d’environ 35% sur les trois derniers mois, il est temps de faire une pause sur le dossier.

“Sur les trois derniers mois, Hermès a gagné 36% et a effacé une année de sous-performance relative à ses concurrents du secteur du luxe”, lit-on dans la note parue mardi de Credit Suisse qui juge qu’aucun catalyseur évident ne vient justifier une telle surperformance.

Credit Suisse table sur une croissance organique de 9% du chiffre d’affaires d’Hermès pour 2018 mais sur un repli de 90 points de base de la marge opérationnelle, à 33,7%, en raison d’un effet de change négatif et de la pression des coûts des matières premières.

Cela porte sa prévision de taux de croissance annuelle du chiffre d’affaires par an à 8% sur les trois prochaines années, en dessous de la moyenne du secteur.

Les analystes d’Exane BNP Paribas notent pour leur part que la valorisation du titre Hermès, traditionnellement élevée, atteint un plus haut jamais atteint, avec un ratio valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires de 10.

Ils préviennent d’un risque de déception sur les performances futures du groupe de luxe. “Nous prenons les récentes déclarations de Guillaume de Seynes [directeur général du pôle amont et participations, ndlr] comme un signal d’alerte sur des performances plus mitigées à l’avenir”. (Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below