June 6, 2018 / 8:42 PM / 6 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street termine en forte hausse, dopée par les financières

(Actualisé avec volumes et autres actifs)

* Le Dow a pris 1,4%, le S&P-500 0,86% et le Nasdaq 0,67%

* Troisième record de clôture d’affilée pour le Nasdaq

* Tesla prend près de 10% après son AG

* Hausse des rendements des Treasuries

* Baisse du dollar

par Sinéad Carew

NEW YORK, 6 juin (Reuters) - La Bourse de New York a fini en nette hausse mercredi, portée par les financières, sur fond de reflux des craintes de guerre commerciale, alors que le Nasdaq a enregistré son troisième record de clôture d’affilée.

L’indice Dow Jones a gagné 346,41 points, soit 1,40%, à 25.146,39.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a progressé de 23,55 points, soit 0,86%, à 2.772,35.

Le Nasdaq Composite, qui a fini sur un gain de 51,38 points, soit 0,67%, à 7.689,24, a signé son troisième record de clôture consécutif.

L’indice à forte composante technologique a été notamment porté par Comcast et Tesla.

Le constructeur de voitures électriques a gagné 9,75%, après son assemblée générale. Le PDG du groupe californien Elon Musk s’est dit confiant dans la capacité du groupe à produire 5.000 berlines Model 3 d’ici la fin juin.

Ces derniers jours, les valeurs technologiques ont soutenu le marché, résistant aux interrogations qui ont perturbé les investisseurs, notamment les discussions commerciales entre les Etats-Unis et leurs partenaires, les tensions géopolitiques et les hausses de taux d’intérêt.

“Les fondements sont solides et il existe des signes que les effets de la réforme fiscale sont encore largement à venir et ils commencent à circuler dans l’économie réelle”, explique Thomas Martin, gérant de portefeuille chez Globalt Investments.

Facebook a toutefois perdu 0,83%. Le réseau social a confirmé avoir des accords partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises, dont Huawei, le troisième fabricant mondial de smartphones qui est sous surveillance par les services secrets américains.

APAISEMENT SUR LE FRONT COMMERCIAL

Autre facteur de soutien du marché en fin de séance, les déclarations du conseiller économique de Donald Trump, qui ont apaisé les craintes sur le front commercial.

Larry Kudlow a annoncé que le président américain aurait des réunions bilatérales avec le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre canadien Justin Trudeau lors du sommet du G7, qui se tiendra en fin de semaine à Charlevoix, au Canada.

Auparavant, les autorités américaines avaient dit considérer une proposition chinoise d’importer 70 milliards de dollars de biens supplémentaires en un an afin de désamorcer une guerre commerciale potentielle entre les deux puissances économiques, selon plusieurs sources.

“La rhétorique commerciale a une fois de plus reculé”, relève Mona Mahajan, de chez Allianz Global Investors.

LES FINANCIÈRES GAGNENT 1,84%

Les investisseurs sont également très attentifs à la solide croissance économique américaine, qui semble marquer le pas en Europe, ajoute Mona Mahajan.

Le déficit commercial américain est tombé en avril à son montant le plus bas depuis sept mois avec des exportations qui ont atteint un niveau record tandis que la productivité a été révisée à la baisse au premier trimestre, en augmentation de 0,4% contre 0,7% comme indiqué en première estimation.

Le rendement des Treasuries à 10 ans a gagné près de six points de base à 2,975%, après avoir touché un plus haut de 10 jours.

Avec un gain de 1,84%, les valeurs financières, par nature sensibles aux taux, ont réalisé la meilleure performance sectorielle du S&P-500. JPMorgan s’est octroyé 2,34%, signant la troisième plus forte hausse du Dow, tandis que Goldman Sachs a pris 1,70%.

Les industrielles ont gagné 0,9%, Boeing s’adjugeant 3,18%, plus forte hausse du Dow, et Caterpillar 2,29%.

Le compartiment de l’énergie a effacé ses pertes pour finir sur un gain de 0,56%, dans le sillage des reculs des cours du pétrole.

Seul, le secteur des services aux collectivités a fini dans le rouge, affichant un repli de 2,13%.

Quelque 6,88 milliards d’actions ont changé de mains sur les marchés américains, à comparer avec une moyenne de 6,64 milliards sur les 20 dernières séances.

L’EURO GRIMPE

Sur le marché des changes, le dollar a reculé de 0,3% à 93,623 face à un panier de devises de référence, pénalisé par la hausse de l’euro.

La monnaie unique a atteint 1,1796 dollar, son plus haut niveau depuis le 22 mai, après les déclarations du chef économiste de la Banque centrale européenne. Peter Praet a déclaré que la BCE était de plus en plus convaincue d’un retour progressif de l’inflation vers son objectif et qu’elle discuterait la semaine prochaine de l’opportunité de mettre progressivement fin à son programme de rachats d’actifs (QE).

Le président de la Bundesbank allemande, Jens Weidmann, a pour sa part jugé “plausibles” les anticipations d’un arrêt des achats d’obligations d’ici à la fin de l’année.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a pris près de 10 points de base pour repasser 0,46%, contre 0,41% environ avant les déclarations de Peter Praet.

Sur le front pétrolier, les cours du pétrole étaient orientés à la baisse après la publication d’une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis. (Avec Medha Singh Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below