June 6, 2018 / 12:41 PM / 6 months ago

ENCADRÉ-Le Big Bang de MSCI sur les indices aura aussi un impact en Europe

par Blandine Henault

PARIS, 6 juin (Reuters) - Le bouleversement prochain de la classification sectorielle de MSCI sur les valeurs technologiques n’affectera pas uniquement les poids lourds mondiaux comme Facebook ou Alphabet mais pourrait créer aussi de la volatilité sur plusieurs sociétés européennes et françaises.

En septembre prochain, les valeurs des secteurs technologique, des télécoms et de la consommation discrétionnaire verront leur classement sectoriel GICS (pour Global Industry Classification Standard) modifié dans le cadre de la recomposition la plus vaste jamais opérée par MSCI.

Beaucoup d’investisseurs redoutent que cette revue des indices sectoriels n’entraîne des arbitrages massifs et de dernière minute, notamment de la part des fonds indiciels. Les valeurs concernées par ces changements pourraient ainsi connaître une forte volatilité, décorrélée de tous fondamentaux.

Principal changement à venir, l’actuel secteur télécoms sera rebaptisé “services de communication” et englobera deux industries : les télécoms ainsi que les médias et le divertissement.

Le segment télécoms inclura, comme actuellement, les fournisseurs de services de télécommunications mais aussi les fournisseurs d’accès internet, qui étaient jusqu’ici classés dans le segment technologique.

Celui des médias et du divertissement sera constitué de l’actuel compartiment des médias, auquel seront ajoutées certaines valeurs actuellement dans le compartiment technologique, comme les sociétés de diffusion de contenus en ligne, les éditeurs de jeux vidéos ou les plateformes internet de moteur de recherche ou de réseaux sociaux.

Certaines valeurs internet pourraient par ailleurs rejoindre la distribution ou bien encore rester dans l’actuel secteur technologique mais changer de sous-compartiment.

En Europe, ces changements devraient affecter 19 valeurs de l’indice MSCI Europe sur un total de 444, ont calculé dans une note récente les analystes de Morgan Stanley à partir d’une première liste diffusée par MSCI en janvier.

Parmi ces valeurs figurent Vivendi, WPP, Publicis, Altice, JCDecaux, Eutelsat, Lagardère ou encore Ubisoft .

A titre d’exemple, Vivendi est actuellement classé dans le secteur des médias au sein du compartiment plus large de la consommation discrétionnaire. Le groupe sera désormais intégré dans le secteur médias et divertissement, englobé dans le compartiment des “services de communication”.

D’après Morgan Stanley, ce nouveau compartiment représentera le huitième plus grand secteur du MSCI Europe, avec un poids de 5,4% contre 3,7% actuellement pour le secteur des télécoms.

L’impact de ces changements sera toutefois moindre qu’aux Etats-Unis où le poids des valeurs des “services de communication” représentera 10% de la capitalisation boursière du S&P 500 alors que le secteur des télécoms ne pèse pas plus de 2% de l’indice actuellement.

Ces changements devraient aussi modifier considérablement les ratios de valorisation des secteurs par rapport à leurs niveaux actuels.

Ainsi, le nouveau segment des “services de communication” en Europe sera légèrement mieux valorisé que l’actuel secteur des télécoms grâce à l’ajout des valeurs médias, et il affichera une croissance plus élevée des bénéfices par action au moins jusqu’en 2019, estime Morgan Stanley.

VOIR AUSSI :

ANALYSE - Wall Street promise à plus de volatilité avec la revue des indices

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below