June 6, 2018 / 6:01 AM / 5 months ago

ENCADRE-ADP-Trafic en hausse et accès facilité pour un futur acquéreur

PARIS, 6 juin (Reuters) - Groupe ADP, dont l’Etat détient 50,6% du capital et 58,5% de ses droits de vote, pourrait être concerné par le projet de loi Pacte sur les entreprises qui devrait être présenté fin juin en conseil des ministres.

Dans ce texte, devrait en effet figurer la baisse du seuil de détention de l’Etat dans le capital de l’exploitant des aéroports de Roissy et d’Orly, qui lui permettrait de descendre sous les 50%, ce qui lui est interdit par la loi actuellement.

UNE HISTOIRE PLUS QUE CENTENAIRE

Une trentaine d’années après l’atterrissage en 1914 d’un avion sur le site de Paris-Le Bourget, l’établissement public Aéroport de Paris est créé en 1945. Orly démarre son exploitation en 1946 et Roissy est inauguré en 1974.

Roissy et Orly ont attiré l’an passé 101,5 millions de passagers à eux deux. Au total ADP a réalisé un chiffre d’affaires de 3,617 milliards d’euros en 2017.

Pour cette année, Groupe ADP vise une croissance du trafic de 2,5%-3,5% de Paris Aéroport (Roissy-Orly) ainsi qu’un excédent brut d’exploitation (Ebitda) en hausse de 10-15% en intégrant le turc TAV Airports et hors effets de périmètre pouvant survenir en cours d’année.

CANDIDATS

Vinci, qui détient déjà 8% du capital d’ADP, fait figure de favori pour acquérir tout ou partie de cette part de 50,6%, valorisée actuellement plus de huit milliards d’euros. Le groupe a réaffirmé début février son intérêt pour une montée dans le capital d’ADP.

Predica (Crédit Agricole CAGR.PA>), qui détient déjà 5,1% du capital d’ADP, l’italien Atlantia, propriétaire de l’aéroport de Nice, ou l’espagnol Ferrovial ainsi que les investisseurs financiers Ardian, la Caisse des Dépôts du Québec, le groupe Macquarie, GIP (aéroport de Londres) ou encore IFM ont également été cités.

UN ACCES FACILITÉ

Une société détenue majoritairement par ADP et SNCF Réseau devrait être créée cette année pour réaliser et exploiter le CDG Express, liaison ferroviaire entre Roissy et Paris prévue pour être mise en service à temps pour les Jeux olympiques de 2024.

La même année à Orly, le prolongement de la ligne 14 du métro divisera quasiment par deux le trajet jusqu’à la gare de Lyon, à 23 minutes, selon le site internet de la RATP.

Voir aussi:

ANALYSE-ADP-Foncier, réglementation et trafic détermineront la valorisation

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below