June 5, 2018 / 3:14 PM / 4 months ago

AVANT-PAPIER-Macron au Canada pour un G7 houleux

PARIS, 5 juin (Reuters) - Emmanuel Macron et ses homologues du G7 tenteront vendredi et samedi de convaincre Donald Trump d’infléchir sa politique non-coopérative, qui déstabilise selon eux gravement les équilibres mondiaux.

Les droits de douane imposés par les Etats-Unis à certains de leurs alliés peuvent déclencher une guerre commerciale, leur retrait de l’accord sur le nucléaire iranien et le déménagement de leur ambassade à Jérusalem accroissent les risques régionaux et leurs choix environnementaux mettent la planète en péril, souligne-t-on à Paris.

Hôte du sommet du G7 et particulièrement touché par ces droits sur l’acier et l’aluminium, le Canada partage avec les Européens une communauté de vues sur tous ces points, assure l’Elysée. Le Japon a également condamné cette politique.

Ces différends ont changé la réunion du G7 Finances la semaine dernière en G6+1, avec les Etats-Unis seuls contre tous, selon les mots du ministre français Bruno Le Maire.

Ils compliquent les travaux préparatoires au G7, laissant entrevoir la possibilité d’une absence de déclaration commune à l’issue, a-t-on précisé en France et en Allemagne.

Samedi, les ministres des Finances des pays du G7 ont demandé au secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, de transmettre à Donald Trump “leur inquiétude et leur désapprobation unanime” sur les droits de douane et ont convenu que la discussion se poursuivrait au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement “où une action décisive sera nécessaire”.

RAPPROCHER DAVANTAGE LA FRANCE DU CANADA ET DU QUÉBEC

Avant ce sommet organisé à Charlevoix (Québec), Emmanuel Macron s’entretiendra avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, mercredi et jeudi à Ottawa. Des grands sujets du G7 et bilatéraux seront au menu, dont l’environnement, l’innovation et la recherche, l’intelligence artificielle et la préservation du multilatéralisme.

“Nos relations ont profondément changé de nature, elles se sont approfondies à des niveaux remarquables”, s’était réjoui Emmanuel Macron lors de la visite de Justin Trudeau mi-avril à Paris, en soulignant une volonté commune de défendre le multilatéralisme et une politique progressiste.

Justin Trudeau avait dit leur volonté de “redoubler” d’efforts pour accélérer l’atteinte des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre figurant dans l’Accord de Paris et de développer une initiative conjointe pour organiser les débats, notamment éthiques, sur l’intelligence artificielle.

Ils avaient salué l’entrée en vigueur provisoire du traité commercial entre l’UE et le Canada (Ceta), qui avait selon eux déjà permis d’accroître les échanges, tout en assurant que les principes chers aux signataires soient respectés.

A Montréal jeudi, le président français s’entretiendra avec le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et rencontrera la communauté française, la plus importante hors d’Europe, avec quelque 120.000 personnes.

Après le Canada, la France présidera le G7 l’an prochain. Aux priorités canadiennes, la France compte notamment ajouter la lutte contre le financement du terrorisme et la propagande djihadiste sur Internet et les enjeux liés au numérique. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below