June 5, 2018 / 7:58 AM / 2 months ago

BOURSE-Schneider recule après des infos de presse sur un S2 plus difficile

PARIS, 5 juin (Reuters) - Le titre Schneider Electric recule mardi en début de séance, pénalisé, selon des intervenants de marché, par des informations de la Lettre de l’Expansion évoquant un deuxième semestre “plus compliqué” pour le groupe en raison de l’impact de la hausse des coûts des matières premières.

A 9h53, l’action du spécialiste des automatismes industriels recule de 1,85% à 74,20 euros, accusant le plus fort repli du CAC 40, en hausse de 0,34% au même moment. Elle a perdu jusqu’à 3% en début de séance.

Dans son édition de lundi, la Lettre de l’Expansion écrit que le groupe, qui prévoyait un excellent exercice 2018, “revoit ses budgets à la baisse en raison de la hausse des coûts du pétrole qui renchérit les prix des matières premières de l’équipementier électrique”.

Contacté par Reuters, un porte-parole de Schneider Electric a rappelé qu’à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires du premier trimestre, le groupe avait révisé son objectif de croissance organique pour 2018 dans la moitié haute de la fourchette de 3% à 5% pour 2018. Il a aussi confirmé une amélioration de sa marge d’Ebita ajustée dans le haut de la fourchette de 20 à 50 points de base.

“Il n’y a aucun changement depuis et cet article ne fait référence à aucune information officielle de Schneider”, a ajouté le porte-parole.

Un analyste basé à Paris se montre de son côté sceptique quant à une éventuelle révision à la baisse de l’ensemble des prévisions du groupe pour 2018.

“Le groupe a reconfirmé en mai un impact négatif du coût des matières premières de 200 millions d’euros cette année, après 240 millions l’an dernier, et on peut espérer qu’il pourra compenser cet impact par des hausses de prix”, indique-t-il.

“Le groupe a encore un peu de marges de manoeuvre, d’autant qu’il faut prendre en compte le renchérissement du dollar. J’ai une prévision à 1,23 dollar, comme beaucoup, et si l’on prend une parité à 1,17, cela peut ajouter 300 millions d’euros au chiffre d’affaires”.

Blandine Hénault, avec Sudip Kar-Gupta, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below