May 31, 2018 / 12:22 PM / 4 months ago

L'AfD veut une enquête sur la politique migratoire de Merkel

BERLIN, 31 mai (Reuters) - Le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a demandé jeudi la création d’une commission d’enquête parlementaire sur la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel.

En avril, la justice a ouvert une enquête sur l’ancien directeur du bureau de Brême de l’Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF), accusé d’avoir octroyé indûment le droit d’asile à 1.200 demandeurs qui ne remplissaient pas les conditions pour obtenir ce statut.

Depuis 2014, plus de 1,6 million de demandeurs d’asile, dont beaucoup de musulmans, sont arrivés en Allemagne, ce qui a eu pour conséquence d’affaiblir le bloc conservateur d’Angela Merkel lors des élections de septembre dernier au profit de l’AfD.

Le groupe AfD au Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a demandé la création d’une commission d’enquête. Pour être acceptée, cette requête doit être approuvée par 25% des députés.

Les libéraux du FDP, pour leur part, se sont déclarés favorables à une commission d’enquête sur le scandale du BAMF.

Les élus AfD et FDP ne représentent pas le quart du Bundestag mais le dirigeant du parti d’extrême droite, Alexander Gauland, espère rallier les suffrages de députés conservateurs de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel et de l’Union chrétienne-sociale (CSU) bavaroise.

Les conservateurs qui dirigent le pays avec les sociaux-démocrates craignent que le scandale du BAMF ne serve les intérêts de l’AfD lors des élections régionales en Bavière en octobre prochain.

Pour prouver sa détermination, le chef de la CSU Horst Seehofer, qui est le ministre fédéral de l’Intérieur, a interdit au bureau de Brême du BAMF de prendre de nouvelles décisions sur les demandes de droit d’asile.

Dans sa demande d’enquête, l’AfD dénonce “une grave défaillance” de la part du gouvernement sur la politique du droit d’asile. Il veut une enquête sur la politique gouvernementale en matière d’immigration depuis 2014, sur les fondements juridiques de l’ouverture des frontières décidée par Merkel en 2015 et sur les conséquences de l’afflux des migrants en matière de sécurité et de dépenses sociales. (Michelle Martin; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below