May 31, 2018 / 10:52 AM / 5 months ago

La CE propose €55 mds pour soutenir investissements et réformes

BRUXELLES, 31 mai (Reuters) - La Commission européenne (CE) a proposé jeudi de mettre en place deux nouveaux instruments financiers d’une enveloppe totale de 55 milliards d’euros pour soutenir les réformes dans l’Union européenne (UE) et favoriser l’investissement dans les Etats membres touchés par des crises financières.

Le plan, qui détaille les propositions dévoilées le mois dernier pour le premier budget pluriannuel de l’Union après le Brexit survient au moment où l’Italie, troisième économie de la zone euro, ravive les inquiétudes sur l’avenir de la monnaie unique.

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système) et la Ligue (extrême droite) ne sont pas parvenus à former un gouvernement dans la péninsule et l’économiste Carlo Cottarelli s’est vu confier la charge de constituer un gouvernement de transition en vue d’élections anticipées.

Dans le cadre de ce plan, qui doit être avalisé par les 27 Etats membres de l’UE, 25 milliards d’euros seront alloués, entre 2021 et 2027, aux pays engagés dans des réformes structurelles, comme celles des retraites ou du marché du travail, avec le soutien de Bruxelles.

Ce financement, issu du futur budget de l’UE planifié à 1.100 milliards d’euros, sera accessible à tous les Etats membres mais il profitera surtout aux 19 pays partageant la monnaie unique.

La deuxième outil, appelé Mécanisme européen de stabilisation des investissements, consacrera jusqu’à 30 milliards d’euros de prêts aux Etats membres affectés par un “choc asymétrique”, qui se définit comme une crise économique soudaine entraînant une hausse prononcée du chômage.

Ce dernier instrument sera réservé aux Etats ayant encore un accès au marché des capitaux. Quant aux autres - à l’exemple de la Grèce, le Portugal ou l’Irlande pendant la crise de la dette de la zone euro - ils continueront de bénéficier du soutien d’un fonds de la zone euro beaucoup plus important géré par le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Le financement des prêts se fera sur le marché, le budget de l’UE servant de garantie. Les prêts auront un taux d’intérêt nul. (Francesco Guarascio Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below