May 30, 2018 / 4:41 PM / 6 months ago

France-Des crédits supplémentaires pour les Ehpad

* 143 millions de plus pour le recrutement du personnel

* Généralisation de la présence d’infirmiers de nuit

* Répondre au défi de la perte d’autonomie

PARIS, 30 mai (Reuters) - Quelque 360 millions d’euros de crédits de 2019 à 2021, soit 143 millions de plus que prévu, seront consacrés au recrutement de personnels soignants pour les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad), a annoncé mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé.

Afin de “réduire les hospitalisations en urgence évitables”, 36 millions d’euros seront en outre consacrés à la généralisation de la présence d’infirmiers de nuit dans ces établissements d’ici à 2020, a précisé Agnès Buzyn en clôture d’une journée de travail de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et de l’Assemblée des départements de France.

La ministre présentait une série de mesures pour répondre notamment au malaise d’une partie du demi-million de salariés des maisons de retraite médicalisées qui ont observé deux grèves inédites, les 30 janvier et 15 mars derniers.

“Je n’ai pas fait le calcul du chiffrage global”, a dit Agnès Buzyn devant la presse. “Tous les financements nouveaux vont être dans le PLFSS (le budget de la Sécu, NDLR) 2019.”

Quarante millions d’euros seront alloués pour la période 2018-2022 à la généralisation de l’accès à la télémédecine en Ehpad.

Mille places d’hébergement temporaire en Ehpad pour les personnes sortant d’hospitalisation seront créées pour un budget de 15 millions d’euros (financé par l’assurance maladie) en 2019.

Le gouvernement s’engage en outre à ce que la réforme controversée de la tarification des Ehpad, votée sous le précédent quinquennat et toujours appliquée, ne conduise à aucune baisse des dotations en 2018 et 2019.

15 MILLIONS POUR LA PRÉVENTION

Cette réforme vise à la convergence progressive, de 2017 à 2013, des budgets des Ehpad publics et privés - à la fois les volets “soins” (financé par l’Assurance maladie) et dépendance (financé par les départements).

Plus de 1,5 million de personnes avaient plus de 85 ans en France en 2017, elles seront 4,8 millions en 2050.

Face à ce défi, la ministre a évoqué les difficultés de recrutement de personnel, notamment d’aides-soignantes, jugées “préoccupantes”.

“Beaucoup d’établissements recourent à de l’intérim, ce qui conduit à une dégradation de la prise en charge et des conditions de travail”, a dit Agnès Buzyn.

Le gouvernement entend également mettre l’accent sur la prévention de la perte d’autonomie.

Quinze millions d’euros financeront cette année des plans de prévention en Ehpad. “Ces moyens seront portés à 30 millions à partir de 2019 et financés par l’assurance maladie”, peut-on lire dans le plan.

Cent millions d’euros seront consacrés en 2019 et 2020 à la refonte du mode de financement de l’aide à domicile. Le gouvernement s’engage en outre à développer un plan global de soutien aux aidants familiaux.

Des enquêtes de satisfaction seront conduites par ailleurs par la Haute autorité de la santé dans les établissements pour personnes âgées et diffusées à partir de 2019.

L’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) salue mercredi “un réel pas en avant” mais juge les crédits insuffisants pour compenser le déficit de personnels et la suppression des emplois aidés.

“La mention des aidants est la bienvenue, mais les dispositifs évoqués et la revalorisation des salaires n’est pas abordée, ne sont ni chiffrés ni financés, ce qui montre bien l’insuffisance de l’engagement de l’Etat”, ajoute-t-elle dans un communiqué.

Devant la presse, Agnès Buzyn a dit son souci de mettre l’accent sur la qualité des soins, expliquant que “la première revendication, c’est plus de personnel soignant et une meilleure qualité de vie au travail”.

“Nous privilégions aujourd’hui le recrutement, la formation et l’accompagnement des carrières. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas un jour des discussions salariales, évidemment”, a dit la ministre. (Sophie Louet et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below