May 30, 2018 / 3:16 PM / 5 months ago

LEAD 1-Macron veut une négociation rapide sur la réforme de l'OMC

* Réformer l’OMC pour répondre aux attaques de Trump

* Subventions, propriété intellectuelle, social et climat cités

* Des tarifs américains sur l’acier et l’aluminium “très probables”-source (Actualisé avec éléments et citations supplémentaires)

PARIS, 30 mai (Reuters) - Emmanuel Macron a souhaité mercredi l’ouverture d’une négociation sur une réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) entre l’Union européenne, les Etats-Unis, la Chine et le Japon, ouverte ensuite aux autres partenaires, en réponse aux attaques de Donald Trump.

Une première feuille de route pourrait être établie à l’occasion du sommet du G20 de Buenos Aires (Argentine) les 30 novembre et 1er décembre, a précisé le président français.

“Ce dont il s’agit, c’est bien d’une mise à jour complète des règles qui structurent la concurrence internationale”, a-t-il dit lors d’un discours à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à Paris.

“Les règles nouvelles doivent répondre aux défis contemporains du commerce mondial : les subventions publiques massives qui distordent les marchés mondiaux, la propriété intellectuelle, les droits sociaux, la protection du climat”, a-t-il ajouté.

A moins de deux jours de la fin de l’exemption accordée par les Etats-Unis aux Européens sur les droits de douane qu’ils comptent imposer sur l’acier et l’aluminium, Emmanuel Macron a jugé que les mesures unilatérales et les menaces ne règleraient rien.

“Une guerre commerciale est toujours perdue par tous”, a-t-il assuré.

Le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, avait quelques minutes plus tôt répété les griefs de l’administration Trump à l’égard des règles commerciales mondiales, dénonçant une situation et des tarifs asymétriques et “discriminatoires”.

TARIFS AMÉRICAINS “TRÈS PROBABLES”

Une source à l’Elysée a jugé mercredi “très probable” une décision d’imposer ces tarifs aux Européens, sur la base des signaux précédemment émis par les Américains.

Le Canada et le Mexique se sont également vu accorder des exemptions provisoires jusqu’au 1er juin, tandis que l’Argentine, le Brésil et l’Australie sont exemptés de manière permanente, en l’échange de quotas.

Les Européens ont dit qu’ils étaient prêts à discuter avec les Etats-Unis d’une réforme de l’OMC, de la lutte contre le dumping et de conditions d’accès réciproques à certains marchés, à condition qu’une exemption définitive soit accordée.

Dans le cas contraire, ils avaient annoncé qu’ils contesteraient cette décision devant l’OMC et prendraient des mesures de réplique sur certains produits américains.

Emmanuel Macron a inscrit sa proposition de négociation sur l’OMC dans une vision plus large de défense du multilatéralisme, mis à mal en particulier par le président américain.

Il a fait le parallèle avec les années 1930 et évoqué “la guerre commerciale rapidement devenue la guerre tout court”. Ce chemin, “il serait folie de le suivre à nouveau”, a-t-il dit.

“On ne répond pas à la violence contemporaine par l’accroissement des tensions et de la violence”, par le repli, l’isolationnisme, ou l’autoritarisme, a-t-il ajouté.

“Pour ne pas reproduire le pire, nous devons construire un multilatéralisme meilleur, un multilatéralisme fort.” (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below