May 28, 2018 / 8:17 AM / 3 months ago

Italie-Cottarelli convoqué en fin de matinée à la présidence

par Steve Scherer et Crispian Balmer

ROME, 28 mai (Reuters) - Le président italien a convoqué lundi l’économiste Carlo Cottarelli, un ancien du Fonds monétaire international (FMI) pour 11h30 (09h30 GMT), a annoncé un porte-parole de la présidence, vraisemblablement pour se voir confier la tâche de diriger un gouvernement de transition.

L’Italie connaît depuis dimanche soir une nouvelle crise politique, Giuseppe Conte, choisi par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) et la Ligue comme chef du futur gouvernement), ayant renoncé à former un gouvernement de coalition après le refus opposé par le président de la République Sergio Mattarella à la nomination de l’économiste eurosceptique Paolo Savona, 81 ans, à la tête du ministère de l’Economie.

L’idée que l’Italie ne sera pas dirigée par un gouvernemnt hostile à l’euro a fait monter les marchés lundi matin.

Carlo Cottarelli, économiste diplômé de l’université de Sienne et de la London School of Economics, dirige depuis l’année dernière l’Observatoire des comptes publics, rattaché à l’Université catholique de Milan.

Dans une allocution télévisée, Sergio Mattarella a déclaré qu’il avait rejeté la candidature de Paolo Savona, économiste eurosceptique de 81 ans, parce qu’il avait menacé de sortir l’Italie de la zone euro.

“L’incertitude en ce qui concerne notre position a alarmé les investisseurs et les épargnants, tant en Italie et qu’à l’étranger”, a déclaré le président Mattarella. “L’adhésion à l’euro est un choix fondamental. Si nous voulons en discuter, alors, nous devons le faire de façon sérieuse.”

Sergio Mattarella a été aussitôt accusé par certains dirigeants du M5S et de la Ligue d’avoir trahi la Constitution et de répondre aux ordres des puissances européennes.

Luigi Di Maio, chef de file du M5S, a demandé sa destitution.

Le secrétaire fédéral de la Ligue (extrême droite) italienne, Matteo Salvini, a rejeté lundi cet appel.

“Nous devons garder la tête froide (...) Certaines choses ne peuvent pas se faire sous le coup de la colère (...) Je ne veux pas parler de destitution”, a déclaré Matteo Salvini dans une interview accordée à Radio Capital.

La Ligue et le M5S “ont une majorité parlementaire”, a-t-il rappelé. “Nous verrons si nous pouvons entamer une discussion sur la loi électorale au Parlement”.

Alors qu’il avait approuvé tous les autres choix ministériels, Sergio Mattarella a expliqué qu’il avait le droit de bloquer les nominations qui pourraient nuire au pays. Il a souligné que la Ligue et M5S avaient refusé de présenter un autre candidat pour ce poste.

Cottarelli pourrait rassurer les marchés financiers, mais un gouvernement de techniciens ne peut être qu’une solution à court terme, la majorité des parlementaires ayant déclaré qu’ils ne soutiendraient pas un tel gouvernement.

Avec Giuseppe Fonte, Massimiliano di Giorgio, Giselda Vagnoni, Stefano Bernabei, Stephen Jewkes, Valentina Za et Giulia Segreti; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below