May 25, 2018 / 12:19 PM / 7 months ago

ENTRETIEN MARCHÉS-Attention aux signaux d'alerte sur les actions US-Fidelity

* Les actions américaines montent encore

* La réforme fiscale soutient la croissance

* Des signaux d’alerte commencent à s’allumer

* Les pressions inflationnistes à surveiller

* L’envolée du pétrole pourrait les renforcer

par Patrick Vignal

PARIS, 25 mai (Reuters) - Les actions américaines ont encore le vent poupe mais certains signaux d’alerte commencent à s’allumer et sont à surveiller, notamment les pressions inflationnistes, avec le pétrole en première ligne, déclare Kasia Kiladis, directrice des investissements actions américaines chez Fidelity International.

Les effets du resserrement monétaire que poursuit la Réserve fédérale et le retour de la volatilité n’ont pas freiné l’élan de l’indice phare de Wall Street, le S&P-500, qui affiche une progression d’environ 2% depuis le début de l’année, malgré la correction observée en début d’année.

“D’un point de vue économique, nous sommes en fin de cycle”, explique Kasia Kiladis. “Tout le monde le disait il y a trois ans, ce qui a créé des réticences à investir dans les actions américaine. Ce choix s’est révélé erroné parce que le marché a monté.

“Trois ans plus tard, nous sommes toujours en fin de cycle, le taux de chômage est à un creux historique de 3,9%, nous commençons à voir des pressions inflationnistes qui restent modérées et la Fed poursuit son cycle de resserrement mais reste très accommodante.”

Principale menace pour le cycle économique vieillissant, les craintes d’une accélération de l’inflation, en raison notamment des politiques budgétaires et commerciales de Donald Trump, ne se sont pas matérialisées jusqu’à présent, constate la stratège de Fidelity, qui invite cependant à ne pas les sous-estimer.

LA RÉFORME FISCALE SOUTIENT LA CROISSANCE

“Ce que nous avons vu en revanche, de la part de Trump, c’est une réforme fiscale qui est le principal soutien à la poursuite de la croissance économique”, ajoute-t-elle. “Cette réforme fiscale a eu un effet immédiat sur la croissance des bénéfices des entreprises, qui rachètent des actions ou paient des dividendes et investissent, notamment dans les technologies d’infrastructures. Tout cela contribue à prolonger la croissance et donc à retarder la fin du cycle.”

Les salaires augmentent aux Etats-Unis, mais pas de manière spectaculaire, et le principal danger d’une flambée des prix vient du pétrole dont les cours se sont envolés ces derniers mois (+25% depuis la mi-février pour le Brent, +80% en moins d’un an), estime Kasia Kiladis.

“La poursuite de l’augmentation des cours du brut contribuerait à l’inflation et c’est quelque chose de très difficile à prévoir à court terme en raison du grand nombre d’acteurs en présence, au sein de l’Opep et en dehors”, dit-elle.

Le dollar, lui aussi, remonte et certains indicateurs américains récents, notamment les dernières enquêtes PMI sur l’activité du secteur privé, suggèrent un possible ralentissement de la croissance, ajoute-t-elle.

Si le marché commençait à se retourner, les secteurs cycliques seraient pénalisés au profit de valeurs plus défensives, prédit Kasia Kiladis, qui met en garde contre une correction que pourraient amplifier les fonds indiciels cotés (ETF), dans lesquels les énormes capitalisations, notamment technologiques, sont omniprésentes, dit-elle.

JUSQU’OÙ IRONT LES TECHS ?

Sur le plan sectoriel, les valeurs technologiques restent intéressantes malgré des valorisations tendues mais elles sont à surveiller.

“Les performances des techs sont impressionnantes depuis des années mais elles ont été phénoménales l’an dernier avec un rendement global de 46% contre 21-22% pour le S&P-500”, dit Kasia Kiladis.

“Est-ce que les FAANG peuvent continuer de bien faire ? Elles sont devenues si grosses que l’on peut s’interroger sur leur capacité à grossir encore. Et elles sont également très cycliques.”

Pour en revenir au contexte de marché pour les actions américaines en général, il n’y a aucune raison de paniquer mais la vigilance s’impose, résume-t-elle.

“Pour l’instant, tout a l’air d’aller plutôt bien mais ils y des signaux d’alarme qui commencent à s’allumer et pourraient devenir assez rapidement plus menaçants. Cela pourrait aller assez vite. Qui aurait cru il y a six mois que les cours du pétrole atteindraient un tel niveau ?

“Nous avons eu des craintes pour les marchés récemment, notamment en raison des tensions géopolitiques autour de la Corée du Nord, mais elles se sont apaisées. Et les dernières ‘minutes’ de la Fed ont été vraiment rassurantes. Donc peut-être que l’on s’inquiète pour rien.”

édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below